Dee Nasty s’exprime avec émotion après le décès de Lionel D

Alors que l’on a appris ce mercredi 26 février le décès de Lionel D, de son vrai nom Lionel Eguienta, son acolyte Dee Nasty a tenu à lui rendre hommage sur les réseaux sociaux… Tout en donnant un peu plus de détails sur la situation.

Si le hip-hop français est en deuil après l’annonce du décès de Lionel D ce mercredi, pionnier de ce mouvement dans l’hexagone, Dee Nasty a forcément accueilli cette nouvelle avec une immense tristesse. Il faut dire que dans les années 80, leur duo a largement sévi sur les ondes, d’abord sur RDH puis sur Radio Nova dès 1988. A une époque où le hip-hop était très mal vu par une majorité de la population, ils seront ainsi les 1ers à jouer à l’antenne des noms qui deviendront mythiques, comme ceux du Suprême NTM, d’Assassin, du Minister A.M.E.R ou de Mc Solaar. Si de quelques personnalités du milieu lui ont rendu hommage (pas assez à notre goût !), de la Scred Connexion à Djel, Dj de la Fonky Family, en passant par le journaliste Olivier Cachin, Lord Issa, Rockin’ Squat ou Rim’K (originaire de Vitry tout comme Lionel D), la réaction de Dee Nasty à cette terrible nouvelle était évidemment attendue…

À LIRE AUSSI: Lionel D, pionnier fondateur du hip-hop français, est décédé

Un appel à l’aide

Ainsi, Dee Nasty a d’abord évoqué les circonstances du décès de son ami et collaborateur de la 1ère heure, expliquant qu’il s’était éteint ce mardi à Londres, où il vivait depuis 20 ans. Après s’être plaint de violentes douleurs à l’estomac et s’être présenté aux urgences de l’hôpital Princess Royal University (à Locksbottom dans la grande banlieue de Londres), Lionel D serait subitement tombé, victime d’un infarctus et ne parvenant pas à être réanimé. Après avoir expliqué cela, Dee Nasty se lance ensuite dans un appel à l’aide, affirmant qu’en raison de l’absence de famille, Lionel D – sans passeport français et considéré comme un clandestin – pourrait être incinéré par l’Etat Anglais comme un anonyme, ce que refuse son ami. Il a ainsi appelé ceux qui le pouvaient à se mobiliser afin que les autorités françaises puissent agir rapidement pour que son corps soit rapatrié puis confié à ses amis proches, avant d’être enterré dignement dans son pays. Une demande légitime pour un de ceux qui est à la base du hip-hop en France, et dont l’héritage doit être honoré à sa juste valeur, tandis que Dee Nasty évoque dans son message de “l’hostilité de la part du milieu du hip-hop français à son égard” ! Espérons désormais que l’Etat puisse désormais recevoir cet appel et agir rapidement, afin de permettre à Monsieur Lionel Eguienta de reposer en paix… Peace

Alors que Dj Djel et les parisiens de la Scred Connexion ont été les 1ers à réagir à la disparition de Lionel D, par la suite d’autres personnalités de la scène rap française et du hip-hop ont exprimé leur tristesse sur les réseaux. Parmi eux, le journaliste musical de la 1ère heure, Olivier Cachin, un autre pionner, Rockin’ Squat ou un représentant de la ville de Vitry d’où était originaire l’auteur de l’album Y’a pas de problème, Rim’K du 113… Princess Erika, qui avait été élevée au rang de Zulu Queen par Afrika Bambaataa en 1982, au même titre que Lionel D avait été intronisée Zulu King, s’est également exprimée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Pionnier au grand cœur 👑 Merci 🙏🏽 RIP #LionelD

Une publication partagée par RCKNSQT (@realrockinsquat) le