Lors de son passage dans l’émission Everyday Struggle, Waka Flocka Flame a admis qu’il n’était pas un si bon rappeur que ça, contrairement à d’autres… 

C’est en 2009 que Waka Flocka Flame commence à se faire connaître avec la sortie de son 1er single, O Let’s Do It, avant d’intégrer la 1017 Brick Squad aux côtés de Gucci Mane. Managé par sa mère Debra Antney (également ex-manager de Nicki Minaj), il sort son 1er album Flockaveli en 2010, suivi de plusieurs mix-tapes et d’un autre album Triple F Life: Friends, Fans and Family (2012). Désormais en retrait, il a participé à plusieurs émissions de télé-réalité (Love & Hip Hop : Atlanta, Growing Up Hip-Hop Atlanta, Marriage Bootcamp : Hip-Hop Edition) avec sa femme Tammy Rivera. Ils auront désormais leur propre émission diffusée sur WeTV, intitulée Waka & Tammy : What the Flocka, qui débutera ce 12 mars 2020.

Waka Flocka Flame et sa femme Tammy Rivera
Waka Flocka Flame et sa femme Tammy Rivera
À LIRE AUSSI: Waka Flocka : un dernier album en 2020 avant la retraite ?

Je ne peux pas rapper comme ces mecs

Récemment, il était l’invité de l’émission matinale Everyday Struggle, de Joe Budden et Dj Akademiks. L’occasion pour Waka Flocka d’évoquer sa carrière et d’admettre qu’il est moins bon que certains rappeurs comme, par exemple, Kendrick Lamar : “En 2012/2013, j’avais 30 millions sur mon compte. A ce moment de ma vie, je me suis demandé pourquoi je rappais ? Bordel moi qui ai toujours voulu être riche, j’étais riche. A partir de là, je me suis demandé comment devenir milliardaire, et même un multimilliardaire, en me lançant dans les affaires […] J’étais un rappeur claqué, je le savais mais j’étais authentique. Mon authenticité compensait ma nullité […] Mes rappeurs préférés étaient KRS-One, DMX, Nas, Goodie Mob… Je ne peux pas rapper comme ces mecs ! Mets-moi en cabine avec Kendrick Lamar…”. Un avis sur lui-même plutôt tranché !

Petit coup de gueule

La mort de Pop Smoke a secoué la sphère du rap US puisque Jim Jones, ex-membre de Dipset, a insisté sur le fait qu’il était “plus dangereux” d’être un rappeur qu’un soldat en Irak. Ce qui avait provoqué la colère d’un vétéran de la guerre en Irak, qui lui avait répondu.

Cette fois, c’est Waka Flocka qui a commenté la situation en demandant aux gens d’arrêter de considérer en permanence que le rap est dangereux : “Cessez de dire que le rap est dangereux. Tous les n*gros tombent dans le piège. Parce que si le hip-hop est dangereux, ils vont arrêter de réserver des salles… cesser de rendre le hip-hop populaire. Que fais-tu, frère ? Le hip-hop n’est pas dangereux… Le hip-hop est beau, frère. Etre un gangbanger dans le rap est dangereux. Etre trafiquant de drogues dans le rap est dangereux. Vous devez tout arrêter de dire cette merde. Bon sang, frère”.

View this post on Instagram

PSfuckingA

A post shared by WAKA FLOCKA (@wakaflocka) on