Après la polémique de son sac en peau de crocodile, Nabilla Benattia s’est justifie sur ce cadeau offert par son mari, Thomas Vergara. Une défense qui a beaucoup fait rire la Toile !

En vacances aux Maldives avec son mec, Thomas Vergara, pour fêter son 28ème anniversaire, Nabilla a eu l’heureuse surprise de se voir offrir un sac de luxe Birkin Himalaya de la maison Hermès, qui aurait coûté plus de 300 000 euros. Un cadeau que son mari s’est procuré en participant à une vente aux enchères à Hong-Kong.

View this post on Instagram

Je t’aime plus que tout mon 🤴

A post shared by Nabilla Vergara (@nabilla) on

Et pourtant, la star de télé-réalité n’imaginait pas que son sac, qu’elle a forcément montré sur ses réseaux sociaux, allait créer une grosse polémique. Conçu en peau de crocodile, la maman de Milann s’est faite épingler par les défenseurs des animaux, par les internautes et surtout par la PETA. L’organisme a même demandé à la jeune femme, qui s’était dite vegan, de rendre le sac dans un communiqué : “Nous savons que Nabilla se soucie de la cause animale, mais elle ne sait certainement pas que chaque sac en peau de croco est le produit d’une souffrance atroce. Nous avons écrit à la star pour la mettre au courant de cette vidéo d’enquête, dans laquelle on voit des employés entailler la nuque des crocodiles et leur enfoncer des tiges en métal le long de la colonne vertébrale pendant qu’ils se vident lentement de leur sang. Ces êtres sensibles se débattent, à l’agonie, et certains remuent encore après avoir été écorchés vifs”.

#JustifiecommeNabilla

Présentatrice de Love Island, un programme de dating sur Amazon Prime Video, Nabilla Benattia s’est confiée sur ce sujet dans Le Parisien. L’occasion pour elle de revenir sur la controverse autour de son sac : “Plein de gens disent que ce n’est pas cool pour les crocodiles, mais bon, c’est pas moi qui l’ai tué… Je sais que c’est triste, mais je ne savais pas qu’il était dans cette matière”. Une manière de se défendre qui a fait le tour de la Toile : les internautes s’amusent à reprendre ses propos, notamment le “c’est pas moi qui l’ai tué..” avec l’hashtag #JustifiecommeNabilla. Voici quelques perles trouvées sur Twitter !