Après s’être confiée sur son problème de contrat avec son label, Megan Thee Stallion s’est décidée à porter plainte contre 1501 Certified Entertainment…

En conflit avec la structure 1501 Certified Entertainment depuis plusieurs semaines, Megan Thee Stallion a vu la sortie de son prochain album, Suga, repoussé, ainsi que toute autre parution de nouveaux morceaux. Il semblerait que son opus qui devait sortir le 2 mai, soit retardé et pourrait même être annulé, si aucune solution n’était trouvée… C’est sur son Instagram Live qu’elle s’était exprimée sur la situation, de son label qui ne veut pas renégocier son contrat. Un contrat qu’elle aurait signé un peu trop jeune sans en connaître réellement les modalités : “Je ne savais pas vraiment ce qui était dans mon contrat. J’étais jeune, je pense que j’avais 20 ans […] Donc, quand j’ai rejoint Roc Nation, j’ai eu un management, du vrai management et des vrais avocats. Ils me disaient : “Savez-vous que cela est dans votre contrat ?” Et je me disais : “Oh, putain, c’est fou, non, je ne savais pas”. Je n’étais pas fâchée avec mon label, parce que je pensais, “tout le monde est cool, nous tous la famille, c’est cool, c’est bien… je vais juste leur demander de renégocier mon contrat”. Dès que je leur ai demandé de renégocier mon contrat, tout est parti en vrille. Alors maintenant, ils me disent que je ne peux pas sortir de morceaux. Vous êtes énervés parce que je ne veux pas me prosterner comme une petite garce et vous voulez pas renégocier mon contrat […] S’il vous plaît, cela peut sembler parfait, cela peut sembler parfait, mais vous devez absolument lire les documents. Lisez toute cette merde. Ne signez pas sans aucun avocat… et prenez votre propre avocat, qui ont leur propre opinion…” Depuis son message, la rappeuse de Houston a pris les choses en mains…

À LIRE AUSSI: Megan Thee Stallion : son label l’empêche de sortir de nouveaux sons [Vidéo]

Une plainte déposée

Après ses confidences sur les réseaux, la rappeuse texane a déposé une plainte contre le label et son PDG, l’ex-joueur de baseball de 38 ans, Carl Crawford. Selon le site TMZ, un juge du district du comté de Harris (Texas), a signé une ordonnance d’interdiction temporaire, pour signifier à son label qu’il ne peut pas bloquer la musique que Megan Thee Stallion prévoit de diffuser dès ce vendredi, ni l’attaquer sur les réseaux sociaux…

Dans les documents qui constitue la plainte qu’elle a déposé, Megan Thee Stallion confie qu’elle avait obtenu une avance de 10 000 dollars lorsqu’elle avait signé avec 1501 Certified Entertainment, et que le label touche 60% de ses revenus musicaux. Sur les 40% qui lui reviennent, elle doit produire sa musique et donc payer ingénieurs, mixeurs, et les artistes qui figurent sur ces morceaux. Selon elle, le label tire encore des profits sur les revenus de ses performances et du merchandising puisque 1501 Certified Entertainment touche ici 30% des gains. La plainte indique que la valeur de l’artiste Megan The Stallion serait estimée à environ 7 millions de dollars, mais qu’au final le label n’aurait déboursé que 15 000 dollars pour l’avoir dans son roster. La rappeuse estime en conclusion  que le label lui doit 1 million de dollars dans ce qui seraient des dommages et intérêts. Une audience pour ce dossier est prévue pour le 13 mars 2020…