Une semaine après la sortie des nouveaux projets de Timal, Naps et Laylow, leurs chiffres de ventes ont été dévoilés.

Qui dit vendredi, dit résultats commerciaux des albums sortis il y a une semaine, et ce 28 février fut riche en nouveautés. Comme lors des mid-week publiés ce mardi, c’est finalement Timal qui s’en sort le mieux et qui se place à la 2ème place du Top Albums français de la semaine. Le rappeur originaire de Champs-sur-Marne (77), qui a révélé son 2ème album studio intitulé Caliente et pour lequel il avait invité PLK, Maes et Leto, cumule ainsi près de 14 629 ventes, dont 12 391 en streaming, 1 988 en physique et 250 en téléchargement. Une sacré performance qui prouve que la productivité et le travail de Timal paye, et laisse augurer un très bel avenir pour un artiste âgé de seulement 22 ans et pourtant déjà bien installé dans le rap game français.

Naps talonne de peu son homologue du 77. Le rappeur marseillais, qui a lâché Carré VIP la semaine dernière, s’est une nouvelle fois fait plaisir en conviant de très nombreux invités sur son projet. Ainsi, Vald, SCH, Maes (encore et toujours), Ninho et Soolking étaient présents aux côtés de celui qui a grandit dans le quartier d’Air-Bel. Une très belle liste et des mélodies toujours très dansantes qui fonctionnent visiblement encore puisque Naps compte jusqu’à présent 13 729 exemplaires écoulés de son projet (9 282 en streaming, 3 644 en physique et 353 en téléchargement). De bons résultats qui n’auront aucun mal à gonfler dans les prochaines semaines pour lui permettre d’aller chercher au moins un disque d’or, une certification qu’il a toujours obtenu depuis Pochon Bleu.

Laylow, la belle surprise

Enfin, Laylow conclu cette très belle semaine en signant lui aussi une grosse performance. L’artiste originaire de la banlieue de Toulouse, qui a lâché son nouvel album Trinity, se satisfera sans doute des 10 582 ventes qu’il comptabilise pour le moment, dont 4 192 en physique, 6 237 en streaming et 153 en téléchargement. Une belle réussite qui démontre que malgré un manque de notoriété médiatique, la qualité musicale finie bien souvent par payer…