Même derrière les barreaux, Suge Knight doit payer ses dettes ! L’ex-patron de Death Row doit plus de 100 millions de dollars à une ex-associée… 

Celui qui purge actuellement 28 ans de prison pour homicide involontaire, doit aussi s’occuper de ses soucis financiers… L’ex-patron de Death Row Records doit rembourser la somme de 107 millions de dollars à son ex-partenaire Lydia Harris suite à un jugement rendu en 2005. Une décision prise par David Sotelo, le juge de la Cour de Los Angeles :  “Une vieille affaire avec de gros noms et de gros chiffres” ! Lydia Harris avait affirmé qu’elle avait investi – avec son mari Michael Harris a.k.a le légendaire Harry O. – à la création du label en 1991, dont elle était la vice-présidente, mais qu’elle aurait été “privée” de 50% de ce qu’elle devait toucher.

Cependant, en septembre 2019, elle s’était rétractée et avait affirmé qu’elle avait été utilisée comme pion par ses anciens avocats, et d’autres, pour obtenir un jugement à tord. Selon NBC Los Angeles, ces anciens avocats avaient déposé leur propre dossier pour que la décision du juge reste en faveur de Lydia Harris alors qu’elle avait déjà empoché 1 million de dollars. Dans cette affaire, les anciens avocats doivent toucher 40% des 107 millions de dollars alors réclamés, en vertu d’un accord qui avait été conclu entre eux et l’ex-associée de Suge Knight.

Michael Harris et Lydia Harris
Michael Harris et Lydia Harris

Etre la femme de Harry O.

Une affaire plus compliquée qu’il y paraît. En détention entre 1988 et 2019, le mari de Lydia Harris a tout simplement passé 31 ans en prison pour tentative de meurtre et kidnapping. Baron de la cocaïne originaire de South Central, proche des Crips, Michael Harris dit Harry O. est celui qui avait trouvé le nom du label, Death Row Records (référence au célèbre “couloir de la mort”), alors qu’il était incarcéré et celui qui avait en réalité investi pour le créer avec Suge Knight à travers la société Godfather Entertainment, la société mère qui détenait Death Row Records. Lui en prison, sa femme avait servi d’intermédiaire et de prête-nom pour investir 1,5 millions de dollars dans cette aventure débutée en 1991. Dirigeant ses bizness depuis sa cellule, le couple avait ainsi contribué à lancer les carrière de légendes comme Mc Hammer, Dr Dre (également associé de Death Row Recors), 2Pac, ou Snoop Dogg. Une entreprise qui a permis d’écouler plus de 50 millions d’albums et d’engendrer près de 750 millions de dollars de recettes.

Des projets depuis la prison

Egalement en prison depuis 2018, pour avoir renversé et tué Terry Carter, l’ex-partenaire de Lydia Harris (et donc par extention de Michael Harris), Suge Knight a été condamné à 28 ans de prison par la Cour Supérieure de Los Angeles, et est toujours incarcéré. Mais cela l’empêche pas, lui non plus, de continuer à faire des affaires… L’homme de 54 ans a confié les droits d’adaptation de sa vie au chanteur et biznessman Ray-J (l’ex de Kim Kardashian désormais en couple avec la star de télé-réalité, Princess Love) dans l’espoir que ce dernier l’aide à développer ses projets autour du cinéma, de la télévision avec même l’espoir de faire renaître son mythique label…

À LIRE AUSSI: Suge Knight pense à relancer Death Row Records… et 2Pac !?

L’ex-producteur avait récemment pris parti pour Nick Cannon dans son clash avec Eminem, en l’accompagnant sur le diss-track The Invitation, où il a posé sa voix lors d’un appel téléphonique enregistré depuis la prison…