Le parquet de Paris a ouvert une enquête après les propos de Sneazzy dans son titre Zéro Détail en collaboration avec Nekfeu, qualifiés de menaces de mort contre le journaliste Pascal Praud.

Après plusieurs jours d’une polémique née de la parution du nouveau clip de Sneazzy intitulé Zéro Détail en collaboration avec Nekfeu, dans lequel l’une des phrases du rappeur parisien a été interprété comme une menace de mort contre le journaliste de CNews, l’affaire prend désormais un tournant judiciaire. L’Express a en effet annoncé ce lundi soir que le parquet de Paris avait décidé d’ouvrir une enquête pour “provocation non suivie d’effets à la commission d’un crime ou d’un délit par moyen de communication au public par voie électronique”. 

À LIRE AUSSI: Pascal Praud réagit à la phrase-polémique de Sneazzy

Une nouvelle qui va dans le sens de Pascal Praud, qui avait affirmé auprès de Télé Loisirs ne pas vouloir porter plainte contre le rappeur “afin de ne pas lui faire de publicité” tout en espérant que la justice se saisisse d’elle-même de l’affaire. D’après les informations de l’hebdomadaire, les investigations auraient même débutées ce samedi et ont été confiées à la brigade de la répression de la délinquance contre la personne.

À LIRE AUSSI: Pascal Praud ne portera pas plainte contre Sneazzy et Nekfeu

Nekfeu rappelé à l’ordre par Vivendi

Alors qu’il risque d’être également mêlé à l’enquête, ayant collaboré avec Sneazzy sur le morceau incriminé, Nekfeu a lui été rappelé à l’ordre dans un courrier envoyé par le groupe Vivendi, propriétaire d’Universal Music France mais aussi du groupe Canal+ dont fait parti CNews. Contrairement à son collègue du groupe 1995, lui a fait le choix de rester silencieux comme il l’est depuis de très long mois. Il est d’ailleurs très peu probable qu’il change sa politique…

À LIRE AUSSI: Affaire Sneazzy : Nekfeu rappelé à l’ordre par Universal