Défait ce week-end du 7 mars, lors de l’UFC 248, au terme d’un combat critiqué par les fans, Yoel Romero a tenu des mots très durs envers son adversaire – et toujours champion – Israel Adesanya.

Si les amateurs de l’UFC imaginaient une guerre sans relâche entre Yoel Romero et Israel Adesanya, leur déception fut sans doute grande ce samedi soir. Combat principal de l’UFC 248 qui se tenait à la T-Mobile Arena de Las Vegas, le match pour la ceinture mondiale des poids-moyens s’est en effet révélé être un affrontement passif. Une situation qui a même poussé l’arbitre à encourager Adesanya et Romero à se montrer plus actif au début du 4ème round. Malgré cet affrontement pauvre largement moqué sur les réseaux sociaux, le Nigérian est parvenu à conserver sa ceinture, portant ainsi son bilan professionnel à 19 victoires pour 0 défaite.

Adesanya très critiqué par Romero

Visiblement bien conscient de la déception du public au moment d’être interviewé, le combattant cubain a préféré mettre la responsabilité de ce pauvre spectacle sur son adversaire. Un point de vue contestable au vue de ce que les 2 protagonistes ont montré lors de leur affrontement :Nous voulions un combat sauvage, c’est ce que nous voulions voir ici. Ça doit être vraiment sauvage. Les gens ne veulent pas un gars inquiet (en parlant d’Adesanya, Ndlr). Non, les gens veulent voir un vrai combat (…) Il court, et court, et court. Ce n’est pas un grand champion. Le grand champion reste ici au milieu de la cage, comme un vrai champion. C’est ce que je voulais faire, c’est rester là et échanger avec lui pour donner aux fans un vrai combat (…)  Il est impossible de combattre contre un fantôme. Je ne sais pas comment on pourrait s’attendre à ce que je combatte contre un fantôme. Je vais commencer à m’entraîner sur piste ou en cross-country car, évidemment, c’est un cross-country et une star de l’athlétisme donc j’ai besoin de rattraper mon retard sur son sport. La seule chose que je ressens, c’est la honte de ne pas avoir pu donner aux fans le combat ou la guerre que tout le monde voulait. C’est devenu un match de course à pied et je me sens mal”. La défaite a visiblement du mal à passer du côté de Romero…