Reconnu coupable d’agressions sexuelle et de viol, Harvey Weinstein écope de 23 ans d’emprisonnement…

Ce mercredi 11 mars, le juge de Manhattan James Burke a prononcé la sentence définitive contre l’ex-producteur américain de cinéma, Harvey Weinstein. Le 24 février, il avait été reconnu coupable d’agressions sexuelles et de viols, mais pas de l’accusation d’agressions sexuelles en série qui aurait pu lui valoir la perpétuité. Le producteur déchu a finalement écopé d’une peine de 23 ans de prison. Les avocats de Weinstein avaient demandé une peine de 5 ans compte tenu de son âge avancé, 67 ans. A l’inverse, le procureur demandait à ce qu’il soit condamné à 29 ans de prison ferme. En définitive, l’ancien magnat du cinéma a écopé de 20 ans de prison ferme, plus 5 avec sursis, pour agression sexuelle au 1er degré – contre l’ancienne productrice de cinéma Mimi Haleyi, à laquelle il avait imposé un cunnilingus alors qu’elle avait ses règles en 2006. Il a aussi été condamné à 3 ans de prison ferme pour viol au 3ème degré – envers une personne incapable de donner son consentement, Jessica Mann, en 2013.

À LIRE AUSSI: Harvey Weinstein inculpé pour viol… le jour de l’ouverture de son procès !

A la sortie du tribunal, le producteur, l’un des plus primés d’Hollywood (Sexe, mensonges et vidéo (1990), Pulp fiction (1994), Shakespeare in Love (1998)), s’est exprimé pour s’attarder sur le fait qu’il ne pourrait jamais revoir ses 2 enfants, et se considère comme la 1ère victime du mouvement #MeToo. 6 femmes, qui ont témoigné, étaient présentes au moment de la sentence, 2 d’entre elles se sont exprimées devant le juge : “L’incident avec Harvey Weinstein a changé le cours de ma vie. Il a détruit une partie de moi […] J’espère que la peine sera suffisamment longue pour qu’il prenne conscience de ce qu’il a fait, à moi et à d’autres, et se repente vraiment […] Je suis contrainte de porter le poids de cette expérience jusqu’à ma mort […] J’ai pu m’exprimer. Il n’y a plus de monstres dans mon placard.”

weinstein proces 23 ans

Jennifer Aniston menacée de mort ?

Au cours de ce procès, plusieurs documents ont été rendus publics. L’un d’eux démontrait que le producteur aurait menacé Jennifer Aniston, lorsqu’il pensait que l’actrice l’avait accusé d’attouchements. Selon le New York Times, dans un mail, il aurait écrit qu’elle “devrait être tuée. Toutefois, l’agent de l’actrice a nié ces accusations, affirmant que le producteur “ne s’est jamais approché de Jennifer Aniston pour pouvoir la toucher. Elle ne s’est jamais trouvée seule avec lui. Nous n’avions absolument pas connaissance de cet e-mail”. La star de Friends n’a, jusqu’ici, pas réagi à cette affaire…

De son côté, un collectif de femmes, baptisé The Silence Breakers (les briseuses de silence) et comprenant des actrices comme Ashley Judd, Rosanna Arquette et Rose McGowan, a posté un communiqué de presse déclarant que “l’héritage de Harvey Weinstein sera toujours le fait d’être un violeur condamné. Il va en prison, mais aucune peine d’emprisonnement ne réparera les vies qu’il a ruinées, les carrières qu’il a détruites, ou les dégâts qu’il a commis.Elles considèrent que le combat contre Harvey Weinstein n’est pas clôt. En effet, il doit encore répondre d’une inculpation, à Los Angeles, pour 2 agressions en 2013 : “Le procès de New-York vient de s’achever, mais les Briseuses de Silence poursuivront leur croisade pour un changement culturel, pour la justice, et pour que nos voix soient entendues.