Pas de huis clos, pas de délocalisation de matchs… La psychose autour du Coronavirus a eu un effet radical sur la NBA qui a annoncé ce mercredi 11 mars que la saison était suspendue !

Ce jeudi 12 mars, les Golden State Warriors devaient recevoir Brooklyn à huis clos, à cause des risques liés à la progression de la pandémie du Coronavirus. L’annonce avait été faite par les dirigeants des Warriors, la 1ère franchise de la NBA à prendre une telle décision. Su Twitter, ils indiquaient : “En raison des inquiétudes croissantes concernant la propagation du Coronavirus et en consultation avec la ville et le comté de San Francisco, le match de jeudi soir contre les Nets au Chase Center se jouera sans la présence des fans”. Un choix difficile à prendre quand ont sait qu’une rencontre à domicile rapporte 3,6 et 3,8 millions de dollars à la franchise qui est également propriétaire de l’enceinte du Chase Center… Mais un incident sans précédent a poussé la NBA à prendre une décision bien plus radicale.

utah thunder jazz
La Chesapeake Energy Arena vide après l’annulation du match Jazz contre le Thunder

La saison de NBA suspendue

Alors que la NBA avait déjà envoyé un message aux 30 équipes leur demandant de commencer à préparer des plans pour organiser des rencontres avec uniquement “du personnel essentiel”,  et sans journalistes, les gouverneurs de la ligue semblaient s’être entendus pour annoncer que la saison se poursuivrait en huit clos. Mais l’annulation à la dernière minute – dans un moment de panique épique – du match entre le Jazz de l’Utah et le Thunder d’Oklahoma City de ce mercredi 11 mars, aura poussé la NBA à suspendre la saison pour une durée indéterminée.

Pendant que la psychose autour du Coronavirus s’installe aux States, elle se répand également sur les terrains, comme ce mercredi soir dans la Chesapeake Energy Arena, lors de la rencontre Jazz contre le Thunder. Les rumeurs d’un joueur affecté au Covid-19, le pivot français du Jazz de l’Utah, Rudy Gobert, a d’abord déclenché une discussion entre les officiels sur le terrain, avant qu’il ne soit décidé de reporter le match qui n’avait pas encore commencé. C’est alors que le résultat du test préliminaire du joueur a été connu : Rudy Gobert – qui n’était pas sur les lieux – a été diagnostiqué positif. Dans la foulée, alors que le speaker annonçait au public qu’“en raison de circonstances hors de notre contrôle, le match de ce soir est reporté” et que le millier de spectateurs présents rejoignait tranquillement la sortie, le joueur du Jazz, Emmanuel Mudiay, aurait également été transporté dans un hôpital de la région pour subir un test.

rudy gobert
Rudy Gobert

 

Désormais actée, la suspension des activités de la NBA est effective à partir de ce jeudi 12 mars, les gouverneurs de la ligue eux suivront l’évolution de la situation avant de prendre d’autres décisions à la fois sur la présente saison et sur les séries éliminatoires. Evan Fournier, l’arrière français du Orlando Magic et coéquipier en sélection de Rudy Gobert, a donné des informations rassurantes sur l’état de santé de son ami sur Twitter : “J’étais au téléphone avec Rudy. Il va bien. Ne paniquez pas. Je vous aime.”

LeBron aurait joué en huit clos

Historique. Jamais une telle décision n’avait été prise ni en NBA ni dans aucune ligue sportive professionnelle aux Etats-Unis. Mais certains joueurs avaient montré qu’ils préféraient ne pas jouer si les supporters n’étaient pas présents autour des parquets. “C’est pour ça que je joue. Je joue pour mes coéquipiers et je joue pour les fans. Donc, si je me présente dans une salle et qu’il n’y a pas de fans dedans, je ne joue pas. Ils peuvent faire ce qu’ils veulent”. La star des Lakers de Los Angeles, LeBron James, qui avait ainsi déclaré qu’il ne jouerait pas si les matchs avaient lieu à huis clos, était finalement revenu sur sa position : “Evidemment, je serais très déçu qu’il n’y ait pas de partisans avec nous, mais en même temps, vous devez écouter les gens qui suivent ce qui se passe. S’ils estiment qu’il est préférable pour la sécurité des joueurs, de la franchise et de la ligue de rendre cela obligatoire, alors nous les écouterons tous”. C’était sans compter sur la frénésie qui entoure la propagation de la pandémie sur le sol américain…