3 semaines après l’annonce de son décès d’un infarctus, Lionel D a été inhumé ce jeudi 12 mars à Vitry-sur-Seine. L’occasion pour le monde du hip-hop de lui rendre un dernier hommage…

Il était et restera à tout jamais le 1er rappeur français. Lionel D., de son vrai nom Lionel Eguienta, a été enterré ce jeudi au cimetière Nouveau de Vitry-sur-Seine, sa ville de cœur. Une cérémonie évidemment remplie d’émotion menée par son acolyte de toujours, Dee Nasty, avec qui Lionel a participé à la popularisation du mouvement hip-hop en France dans les années 80. Artistes ou anonymes, beaucoup ont répondu présents à l’appel afin de saluer une dernière fois la mémoire d’un homme qui, boudé par le rap français après son titre Pour toi mon frère le beur sorti en 1990, avait choisi de quitter la France pour s’installer à Londres…

Enfin chez lui…

Décédé à Londres, à 58 ans, alors qu’il vivait dans des conditions précaires, Lionel D a pu être inhumé dans la ville qui l’a vu naître, et où il a fait ses débuts dans le rap et le hip-hop, Vitry-sur-Seine (94), une ville popularisé quelques années plus tard par des artistes ou groupes comme le 113, Rohff ou Kery James. Après l’intervention de l’Etat français et sa diplomatie auprès du Royaume-Uni pour organisé son retour en France, la mairie de Vitry-sur-Seine par le biais de son maire, Jean-Claude Kennedy, avait pris en charge les funérailles.

Ainsi ce jeudi 12 mars, au cimetière nouveau de Vitry-sur-Seine, anonymes et personnalités du hip-hop s’étaient réunis pour accompagner Lionel D en sa dernière demeure. Un dernier hommage lui a été rendu sur place, lors d’une cérémonie organisée et dirigée par son ami Dj Dee Nasty. “Lionel, je l’ai rencontré en juin 1984 à la fête de la musique, au Trocadéro. J’avais mon poste et des albums sous le bras. A ce moment-là, j’essayais de vendre Paname City Rappin’. Il m’a dit : “Bah ouais, je rappe aussi”. Et il le faisait super bien. On s’est dit qu’on allait faire des choses ensemble.” Après avoir raconté leur histoire commune, et être revenu sur le parcours du Mc (“le 1er rappeur en France à rapper en français”), Daniel a fait écouter quelques titres de l’artiste comme Peace & Unity, Monsieur le Président ou Pour toi mon frère le beur. Il a également diffusé un extrait d’un titre inédit, sûrement le dernier morceau écrit par Lionel D, qu’il destinait à un nouvel album qu’il travaillait avec Dee Nasty. Un morceau de circonstance, dans lequel il revenait sur les rumeurs de son décès – ironie du sort – annoncé par les médias en 2011, qu’il avait démenti en 2016 lors d’une interview dans le magazine IHH. Il rappe : “J’entends dire que je suis mort, enterré quelque part du genre banlieue pour décor. Cérémonie, funérailles, regrets éternels. Il improvisait bien, il s’appelait Lionel.”

Un hommage sincère…

Quelques artistes, amis, Dj’s (Cut Killer et Dj LBR), B-boys, journalistes et activistes hip-hop (Juan Massenya, Madj…)… plus d’une centaines de personnes étaient présentes. Parmi elles, certains ont pris la parole pour rendre un vibrant hommage au 1er rappeur français, entre souvenirs et émotion. Après le discours de Dee Nasty, Doudou Masta (Timide et sans complexe), EJM, Issa, Mokobé du 113, Sulee B Wax (Les Little Mc), Mc Solaar, le journaliste Olivier Cachin (Rap Line) ou encore le maire de Vitry, Jean-Claude Kennedy, se sont relayés au micro pour partager une histoire, délivrer un dernier message ou une pensée en l’honneur de Lionel D. Natif de Vity, EJM raconte : “La musique pour nous, c’était juste un truc pour pas galérer dehors. Mais lui, il était déjà professionnel. Il avait une super sensibilité. Il était hyper aimant en fait…Sulee B Wax, également vitriot, se rappelle, bouleversé : C’est lui qui m’a mis le pied à l’étrier… Il m’a dit : “Tu devrais prendre ça au sérieux. Je l’ai fait avec mon pote Ronald. On a monté un groupe qui s’appelle Les Little.” Enfin Mokobé, imminent représentant de Vitry, après avoir rappelé avec une note d’humour qu’il disait plus jeune que Lionel D était “Malienironie du sors, aura ces mots que l’on partage : “C’est notre ancien, c’est la légende. Paix à son âme, que la terre lui soit légère.

R.I.P.

Lionel D-vitry-enterrement
Le maire de Vitry, Jean-Claude Kennedy, entouré de Mokobé, Sulee B Wax, EJM, Doudou Masta…