Après une publication d’Aya Nakamura sur Snapchat évoquant la taille de certains de ses anciens petits-amis, Niska a ironisé sur Twitter en évoquant “ses ex coups d’un soir”. Evidemment, les internautes se demandent s’il s’agit de messages subliminaux qu’ils s’adressent.

Il y a quelques mois, Niska et Aya Nakamura avaient fait l’objet de très nombreuses rumeurs sur une relation qu’ils auraient entretenu dans le passé, alimentées notamment par une vidéo dans laquelle on les voyaient ensemble, tout sourire dans une voiture. Certains allaient même jusqu’à affirmer que leur idylle se serait arrêtée suite à des violences commises par le rappeur d’Evry (91) sur la chanteuse du label Rec. 118. Des accusations graves démenties rapidement par les 2 à l’occasion d’un live commun sur Instagram.

À LIRE AUSSI: Aya Nakamura et Niska mettent fin aux rumeurs et annoncent le clip de Sucette

Un règlement de compte à distance ?

Sauf que cet après-midi, les internautes se sont largement enflammés après la parution de 2 messages, l’un d’Aya Nakamura et l’autre du Charo. En compagnie d’un homme, l’auteur de Pookie évoque sur Snapchat la taille de celui-ci, parfaite selon elle, et salue ironiquement certains de ses ex qu’elle qualifie de “nain de jardin”.

Un message tout à fait banal et qui n’aurait sans doute pas fait parler si Niska n’avait pas publié dans la foulée un message sur Twitter qui n’aura pas mis bien longtemps à raviver les passions autour de leur supposée aventure. Sans mentionner le nom de l’artiste du 93, il évoque les filles qui parlent d’ex alors qu’elle n’était que des simples coups d’un soir pour lui. Autant dire que la tension paraît particulièrement vive entre les 2, à moins qu’il ne s’agisse que d’un simple hasard…

Peu après, Aya Nakamura a directement répondu à Niska en évoquant notamment l’affaire de non-paiement de la pension alimentaire du rappeur qui avait agité les réseaux sociaux il y a quelques semaines, tout en faisant de nouveau référence à sa taille. Niska ne s’est d’ailleurs pas privé pour lui répondre directement quelques minutes après, la comparant à un homme.