Engagé comme IAM dans la prévention contre le Coronavirus, Booba a tenu à clarifier sa position envers le mythique groupe marseillais, alors qu’ils avaient eu des mots les uns pour les autres…

En lançant ce 29 mars son émission CoronaTime sur les réseaux sociaux, Booba s’est officiellement lancé, comme d’autres personnalités venant d’univers bien différents, dans la prévention afin de lutter contre le Coronavirus. L’occasion pour lui d’inviter ses fans à suivre à la lettre les mesures de confinement prises par le gouvernement et qui l’a notamment vu collaborer avec Bernard Squarcini, proche de l’ancien président Nicolas Sarkozy, ancien patron du renseignement intérieur et à l’origine de nombreuses actions afin de minimiser les dégâts causés par la pandémie de Covid-19.

À LIRE AUSSI: Booba s’implique à fond dans la lutte contre le Covid-19 [Vidéo]

Booba lâche une anecdote de jeunesse

Alors que plusieurs médias ont fait le parallèle entre B2O et IAM, eux aussi engagés dans cette lutte, en expliquant qu’ils étaient “des ennemis”, Booba a tenu à clarifier les choses, lui qui avait notamment qualifié le groupe marseillais – au même titre que NTM – “d’antiquité”. L’occasion pour lui de raconter une anecdote de jeunesse, quand il avait assisté à un concert des marseillais dans le sud de la France et avait même reçu un autographe de Shurik’N. Une histoire accompagnée par un petit message de paix : “Jamais ils n’ont été mes ennemis”, des mots forts quand on connaît la rancœur que le Duc peut conserver contre ceux qu’il considère comme ses ennemis.