Alors qu’il devait se tenir le 19 avril, l’UFC 249 a officiellement été annulé. Une décision confirmée par le président de la fédération Dana White, sous pression alors qu’il souhaitait à tout prix que l’évènement n’ait lieu.

C’est la fin d’un cirque médiatique qui aura duré pendant près d’un mois. Alors que le sport est quasiment totalement paralysé à travers le monde, l’UFC avait exprimé, dès le début de l’épidémie du Covid-19, son souhait de reporter plusieurs de ses prochains évènements, à l’exception de l’UFC 249 prévu initialement à New York. Entre temps, Khabib Nurmagomedov, qui devait mettre en jeu sa ceinture des poids légers de la fédération, a annoncé son forfait en raison des circonstances et après qu’il se soit confiné dans sa région natale, en Russie. Un coup dur qui n’a pas empêché Dana White de confirmer la semaine dernière la tenue de l’UFC 249, Justin Gaethje remplaçant Khabib afin d’affronter Tony Ferguson. Il avait également annoncé plus tard que l’évènement aurait lieu dans une réserve indienne en Californie, un endroit dont la juridiction permettait de passer outre l’interdiction du sport dans la région.

À LIRE AUSSI: L’UFC 249 se disputera… dans une réserve indienne

La raison l’emporte

Néanmoins, si plusieurs combattants avaient donné leur accord, l’opinion publique très critique envers la tenue de cet évènement aura finalement eu raison des ambitions de Dana White. Comme l’ont rapporté de nombreux journaliste durant la nuit, la fédération la plus célèbre du monde du MMA a décidé de reporté la totalité de ses prochains évènements, à commencer par l’UFC 249. Une nouvelle qui apparaît comme logique et raisonnable au vue de la propagation extrêmement importante du virus outre-Atlantique.

“L’UFC 249 est annulé. Tous les évènements UFC ont été reportés à une date ultérieure, en raison du Covid-19. Dana White a dit qu’il était prêt à faire la promotion de son évènement mais les choses sont devenues hors de contrôle”