Après que des migrants nigérians aient été testés positif au Covid-19 à Canton, de nombreux actes de racisme ont été dénombrés en Chine.

Berceau malheureux de la pandémie de Covid-19, déclarée pour la 1ère fois dans la ville de Wuhan, la Chine semblait être tirée d’affaire et prête à redémarrer une vie plus normale. Mais la découverte de nouveaux cas de contaminations ces derniers jours, ce que l’on nomme la 2ème vague, fait craindre un nouveau drame sanitaire. Parmi ceux qui ont tout récemment été contaminés, 5 immigrés nigérians habitants à Canton, dans le sud du pays, ont été à l’origine d’une vague d’actes de racisme dans le pays. Au prétexte de ces malades, de très nombreux africains, qui vivent dans la légalité la plus totale, notamment dans le commerce, ont tout simplement été mis à la rue et sont malmenés, accusés de transporter le virus dans le pays.

Le Nigéria réclame plus de sécurité

Evidemment mis au courant très rapidement de ces agissements, les dirigeants du Nigéria ont décidé d’agir afin d’assurer la sécurité de ces ressortissants. C’est ainsi que l’ambassadeur de Chine dans le pays a été convoqué et contraint de regarder des vidéos montrant ces violences devant les caméras de plusieurs médias présents lors de cette rencontre. L’occasion pour le Président du Parlement nigérian de réclamer des mesures urgentes afin que ses compatriotes en Chine soient dès à présent protégés.