Alors qu’une reprise du championnat de France est évoquée durant l’été, de nombreux groupes d’Ultras ont signé une pétition afin de dénoncer cette solution.

Evidemment à l’arrêt comme la totalité du sport mondial, le championnat de France de football tente d’ores et déjà de s’organiser afin d’anticiper une possible reprise de son exercice 2019/2020. Et si plusieurs possibilités ont déjà été évoquées, certains présidents envisageraient une reprise à la mi-juin de la Ligue 1 mais aussi de la Ligue 2, avec un calendrier raccourci et adapté. Une hypothèse qu’aurait déjà validé sur le principe la Ligue, pour qui la date butoir de la saison se trouve au 25 juillet. Une façon, aussi, de réussir à limiter la casse financière, un aspect qui risque de pénaliser considérablement le sport mondial dans les prochains mois en provoquant de très grosses pertes. Malgré tout, les matchs se joueraient évidemment à huis clos, ce qui ne permettra donc pas aux clubs de toucher le précieux argent des billetteries.

À LIRE AUSSI: La LFP annonce la suspension des championnats de Ligue 1 et de Ligue 2

Les Ultras ne veulent pas d’une reprise cet été à huis clos

Face à ces différentes hypothèse, près de 45 groupes Ultras français se sont mobilisés afin de dénoncer une reprise prématurée des championnats, affirmant notamment qu’il était malvenu de parler de cette problématique alors que la France comptabilise des centaines de morts chaque jour : “Il n’est pas envisageable que le football reprenne prématurément. Il n’est pas envisageable qu’il reprenne à huis clos. Il reprendra en temps voulu, quand les conditions sanitaires et sociales seront réunies”. Ils ont également appelés les différents dirigeants du football français à repenser celui-ci afin qu’il ne soit plus uniquement dépendant des revenus générés par la télévision et les ventes de joueurs. Il faut dire que le casse-tête est grand aujourd’hui, alors que les diffuseurs du championnat, Canal+ et BeinSport, ont suspendu leurs versements après l’annonce de la suspension des championnats français.