Pour répondre au militant politique RN, Damien Rieu, Youssoupha a utilisé une manière directe et efficace…

Le rappeur congolais est connu pour sa fine plume et sa manière de manier les mots. Ce mardi 14 avril tôt le matin, il a préféré une formulation plus crue pour réagir au tweet de Damien Rieu de la veille.

Un échange tendu

Le militant d’extrême droite partageait, ce 13 avril, une publication de la revue de presse d’extrême droite Fdesouche, reprenant une partie des lyrics du morceau La Lune de Youssoupha, dans lesquels ce dernier, natif de Kinshasa en RDC, rappelle qu’il vit désormais “au Bled, à savoir à Abidjan en Côte d’Ivoire :

“Maintenant qu’j’habite au bled, j’te fais pas la morale
C’est ni une zone de guerre, ni une putain de carte postale
J’ai juste changé de place et, en vrai, ça m’soulage
Dites pas qu’c’est un exploit, me dites pas que j’ai du courage
Moi, peu importe l’occas’, les miens sont peu loquaces
Parce que les gens s’intéressent seulement à tout c’que l’on cache
J’m’enfuis pas, moi, j’prends juste de l’avance
On m’dit qu’l’Afrique ça fait flipper, moi, c’qui me fait flipper, c’est la France”

Damien Rieu le félicite par ces mots : “Une décision saine, courageuse, exemplaire et éthique.” Des mots qui invitaient Youss’ à rester dans le pays où il a élu domicile… Autant dire que cela n’a pas plus au Prims Parolier et on le comprend. Par la suite, le militant politique français a surenchéri avec un planisphère déjà publié lors de son échange houleux, en 2019, avec Jok’Air. Une façon ironique de répondre à l’insulte du rappeur et producteur du label Bomayé avec un carte du monde indiquant les régions à forte consanguinité, accompagnée de cette légende : “Nous n’avons pas votre savoir-faire dans ce domaine par contre”. Une réponse ironique certes, mais toujours avec ce même message méprisant, discriminatoire, et raciste.

D’autres artistes font face à Damien Rieu

Ce n’est pas la 1ère fois que le polémiste se mêle au milieu du rap en utilisant les mêmes arguments dans sa rhétorique sur réseaux sociaux. L’élu du Rassemblement National interagissait avec Jok’Air le 5 septembre 2019, quand l’ancien membre du groupe de la MZ avait, comme Youssoupha, rétorqué d’un “nique ta mère”.

Les rappeurs et l’extrême droite s’adonnent régulièrement à des échanges sur les réseaux, et parfois même, se traînent en justice. Un autre démêlé avec l’artiste Médine avait eu lieu en février 2019. L’extrême droite avait tout fait pour que le Mc havrais ne puisse pas interpréter ses musiques dans la salle mythique du Bataclan, à Paris, obligeant l’auteur de Don’t Panik à annuler ses dates du 19 et 20 octobre 2018. Un lieu qu’il chérissait tant, en témoigne son morceau Bataclan, présent sur son album Storyteller

Après des échanges sur les réseaux sociaux, Médine et Damien Rieu avaient tenu un débat d’une heure diffusé sur YouTube, où le politique le taxait de “rappeur islamiste”.