Sniper. Le groupe (sans Blacko) se sert du réseau social Instagram pour dévoiler 2 freestyles pendant ce confinement, reprenant leur titre Gravé dans la roche… 

Depuis le début du confinement, les artistes multiplient leurs apparitions sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram. C’est le cas de Sniper. Aketo, membre du groupe iconique, publiait sur son compte un remix du morceau phare Gravé dans la roche, classique intemporel du rap français. Tunisiano s’est essayé à l’exercice en modifiant lui aussi son couplet. 2 freestyles inédits, version 2020, ou version Coronavirus, qui montrent que les 2 hommes ont encore de l’inspiration. Rappelons qu’ils ont débuté leur carrière en 1997. 

Fracturé dans la roche

Si on doit retenir une phrase du freestyle d’Aketo, c’est bien celle-ci : “Depuis, les choses ont changées. T’as suivi le feuilleton. Séparation, réformation puis re-séparation…”

View this post on Instagram

Confiné dans la roche 😜

A post shared by En planque sur le téco 💨 (@aketofficiel) on

Le rappeur installé en Suisse évoque la rupture du groupe, qui est à l’origine composé d’un 3ème membre : Karl dit Blacko. Après 2007 et 2011, le collectif se sépare une nouvelle fois en 2018 après la sortie de leur album Personnalité suspecte, vol.1. Une tournée était en cours, mais le départ de Blacko a mis fin à l’aventure. Depuis, les membres avaient réglé leur compte sur les réseaux sociaux et laissaient présager une rupture définitive.

Aketo et Tunisiano n’ont pourtant pas dit adieu à la musique. Le 21 novembre 2019, le morceau Fuck Sniper était dévoilé, mais n’est à ce jour plus disponible. Un 2nd volume de leur album Personnalité suspecte est dans les tuyaux…

Sniper n’a pas changé

Il le dit lui-même dans son couplet. Aujourd’hui producteur, Tunisiano ne “vieillit pas si mal” et garde sa complète liberté d’expression : “Pas venu en France à la nage, pas question que j’me taise. Que Marine goûte mon sexe, même si je ne veux pas qu’elle me touche. Après, j’me désinfecte avec un pack d’eau douce…”  !!!

Pendant leur carrière, le groupe de Deuil-La-Barre a eu quelques soucis avec la justice. En 2003, par exemple, Nicolas Sarkozy à l’époque Ministre de l’Intérieur, dénonce des textes qu’il juge “antisémite et raciste”. Parmi les morceaux problématiques dans la carrière du groupe : La France (Du rire aux larmes, en 2001) dans lequel on peut entendre cette phase : “pour mission exterminer les ministres et les fachosou “on nique la France et Jeteur de pierres (Gravé dans la roche, en 2003), une chanson sur le conflit israélo-palestinien. En 2005, le groupe est relaxé. Dernièrement, leur clip Empire avait été pris à parti par la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme). Elle dénonçait une apologie du complotisme.

À LIRE AUSSI: Sniper : la LICRA les accuse de complotisme… ils préfèrent en rire !