Avec la tension palpable dans de nombreuses banlieues de région parisienne et un peu partout en France, le motard blessé par une voiture de police à Villeneuve-la-Garenne s’est exprimé…

La soirée de samedi 18 avril à Villeneuve-la-Garenne a marqué les esprits ! Ce soir-là, un motard d’une trentaine d’années a été victime d’une présumée bavure policière. En plein confinement, et alors qu’il s’apprêtait à dépasser en moto-cross une voiture banalisée des forces de l’ordre, un policier a ouvert volontairement sa portière et surpris le motard, le faisant chuter violemment et le blessant grièvement à la jambe. Une situation qui avait révolté les internautes, de nombreux rappeurs et quelques banlieues parisiennes comme à Nanterre, Aulnay-sous-Bois, Gagny ou Gennevilliers (et en France comme à Tourcoing, Roubaix et Lille), qui ont pris la défense de la victime, choquées par le mode operandi de la police. Voitures et écoles brûlées, police caillassée, projection de feux d’artifice et mortiers ou encore mobilier urbain détruit, depuis 4 jours, les soirées sont tendues en banlieues, alors le motard a décidé de s’exprimer depuis son lit d’hôpital…

roubaix violence
Roubaix
À LIRE AUSSI: Le rap français réagit à la bavure policière de Villeneuve-la-Garenne

Un appel au calme

Dans une vidéo partagée par l’avocat du motard blessé à Villeneuve-la-Garenne, Me Stéphane Gas, le jeune homme alité appelle au calme après la succession de soirées sous tensions. Sur son lit d’hôpital, le jeune homme espère que “justice soit faite” mais souhaite un retour au calme.  La victime s’est adressée aux banlieues elles-mêmes. “J’ai appris qu’il y avait des cassages, des voitures brûlées. Je vous demande de rentrer chez vous, de vous calmer…”. S’il “remercie pour le soutien”, il appelle à apaiser les tensions avec les forces de l’ordre. Il ne se dédouane pas non plus de toutes responsabilités, mais espère que cette histoire sera réglée au mieux : “je ne suis pas un enfant de cœur, mais je ne mérita pas tout ça… et j’espère que la justice sera bien faite”. 2 enquêtes ont d’ores et déjà été ouvertes, la version des faits selon la police étant différente de celle du motard… Néanmoins l’avocat évoque une bonne nouvelle en affirmant que son client “va mieux”, tout en précisant qu’il “ne sait pas encore s’il pourra retrouver l’usage normal de sa jambe…”