Critiqué et moqué par l’animatrice Karine Le Marchand sur les réseaux sociaux, Franck Ribéry envisage de l’attaquer en justice…

Plainte ou pas plainte ?

“Prêter de tels propos à M. Franck Ribéry est inadmissible en ce qu’ils tendent à le rabaisser et à inciter les utilisateurs du réseau social à se montrer méprisant à son endroit”, a déclaré l’avocat de Franck Ribéry. “Alors que vous êtes vous-même une personnalité publique affectée par les critiques gratuites et faciles qui peuvent prospérer sur les réseaux sociaux, votre comportement est d’autant plus incompréhensible”, a rajouté la défense de l’ex-attaquant français. Constatant que cette critique pourrait nuire à l’image de son client, mais également à celle de sa famille, l’avocat de Franck Ribéry a alerté plus particulièrement de l’impact que cette photo peut avoir sur les enfants du footballeur : “pouvant avoir accès à cette publication”. “Notre client a souhaité quitter la France notamment afin de préserver sa famille des critiques et appréciations malveillantes dont il ne cessait d’être la cible”, a-t-il encore ajouté. Cependant au vu de la crise sanitaire actuelle, l’avocat de Franck Ribéry a également laissé une chance à Karine Le Marchand, dans le but de “trouver une issue sur un terrain autre que judiciaire“. En effet selon les proches de l’ancien marseillais, la période actuelle nécessite “de la bienveillance et de la solidarité entre les individus, plutôt que la judiciarisation de conflits sur fond de médiatisation”. Reste à savoir si Karine Le Marchand ferra des excuses à la légende du Bayern Munich, ou proposera une autre façon de revenir sur sa maladresse…

À LIRE AUSSI: Franck Ribéry termine Audrey Pulvar, la ”pseudo journaliste”

Les médias français…

Décidément, les journalistes et animatrices aiment particulièrement s’en prendre à Franck Ribéry. En janvier 2019, la journaliste Audrey Pulvar s’était déjà permise de juger le mode de vie de ce dernier, alors qu’il était en vacances à Dubaï, et de passage dans le restaurant de Salt Bae. Elle avait réagi à une vidéo de Franck Ribéry dans une mise en scène avec le célèbre boucher et restaurateur turc, en train de manger une entrecôte en or… Pour la journaliste, se plaçant en moralisatrice avertie, le footballeur aurait du investir son argent autrement ! Un jugement déplacé auquel Ribéry avait choisi de répondre sur les réseaux sociaux avec une mise au point dans laquelle il rappelait que les (“peusdo) journalistes, en France, préféraient ce genre de commentaire plutôt que de faire, par exemple, état des dons qu’il pouvait faire…