Pour une député LREM Booba aurait eu des propos sexistes en relayant sur Twitter un photo-montage. Une publication dans laquelle l’artiste fait référence à la prostitution…

Booba sexiste… C’est une nouvelle fois l’étiquette qu’une député veut coller au rappeur. Ce lundi 27 avril, la députée LREM de Marseille Alexandra Louis a retweeté un montage du rappeur sur Twitter pour dénoncer le caractère sexiste de sa publication… “Certains artistes œuvrent pour faire progresser les consciences. Eh bien, pas Booba qui préfère jouer le beauf de service. En tant que promoteur du sexisme, se demande-t-il dans quelle société va grandir sa fille ?” commente cette dernière en faisant référence à Luna.

À LIRE AUSSI: Rap Fighters : Booba et Kaaris au milieu de l’octogone dans un jeu-vidéo !

Une blague de mauvais goût ?

Dans ce montage, partagé quelques heures avant la réaction de la députée sur Twitter, l’interprète de PGP est mis en scène dans un véhicule, type camionnette (où certaines travailleuse du sexe officient), et demande le montant de l’amende à une policière qui est en train de le verbaliser. “135 €″, lui répond celle-ci. Ce à quoi Booba surenchérit : “Monte”, comme si cette dernière était une prostituée ! Un montage issu du compte Instagram @kopp.memes et dont le Duc n’est pas l’auteur, mais qu’il a relayé… D’ailleurs, ce n’est pas la 1ère fois que l’artiste est mis en cause pour ce genre de propos. Outre ses lyrics, d’après Le Parisien, lors de sa rixe à l’aéroport d’Orly avec Kaaris en été 2018, il aurait déclaré : “Lève-toi salope, on va baiser ta femme comme dans la chanson”. Des propos jugés sexistes, même dans le cadre d’une bagarre ! Cependant, certains arrivent à voir en lui une sorte “d’icône féministe en se retrouvant dans son combat. C’est notamment le cas pour la romancière Marie Debray qui avait déclaré : “En fait, il dit ce que les autres font…”. L’autrice du livre intitulé Ma chatte, lettre à Booba, reprend :C’est ce que l’homme blanc te dit de manière insidieuse, puisque de toute façon ça fait des millénaires que ça se passe comme ça. Notre point commun c’est qu’on se retrouve dans les opprimés. Les femmes doivent 2 fois plus aller au charbon pour accéder à une parole ou à une place dans la société. Je me suis dit qu’il criait sa haine du monde blanc occidental, comme moi.” Une pensée qui n’est pas partagée par tous, mais qui apporte une autre lecture des paroles dites “sexistes de Booba.