Alors que le pays de l’Oncle Sam sa bat difficilement contre le Covid-19, Chicago arrive encore à se montrer festif avec de grosses soirées, hors-la-loi…

Dans l’Etat de l’Illinois, aux Etats-Unis, on recense actuellement plus de 50 000 cas de Coronavirus dont environ 2 100 décès. Des chiffres qui n’ont pas effrayé des groupes de fêtards qui ont préféré profiter des soirées entres potes plutôt que de respecter les ordres de confinement et de distanciation sociale de la ville de Chicago. Une ville déjà réputée pour ses vagues de violence et de criminalité : en 2020, la ville compte une augmentation de 43% des meurtres par rapport à 2019. Principalement touchés, ses quartiers ouest et sud. En 2019, le rappeur et cousin de Lil Durk, Lil Mister s’était fait tuer lors d’une fusillade en banlieue de Chicago. Lil Durk, lui, s’est impliqué dans la lutte contre le Coronarivus dans sa ville en distribuant des repas aux personnels soignants et aux plus nécessiteux. Mais d’autres sont loin de se soucier de la pandémie et de ses conséquences…

chicago - crimes - 2020vs2019

À LIRE AUSSI: Le rappeur Lil Mister, cousin de Lil Durk, abattu à Chicago

Chicago en mode festif

Dans ce contexte, une vidéo d’une soirée à Chicago partagée sur Facebook Live, montrait un tas de personnes, vraiment les unes sur les autres, très loin de respecter les mesures de sécurité sanitaire. Le groupe de jeunes gens est vite monté à une centaine de personnes (certains évoquent le millier d’invités), ce samedi 25 avril. La propriétaire de la maison s’est vu infliger une amende alors que l’organisateur n’était autre que son fils, Janeal Wright. Il a déclaré ne pas avoir pris conscience du message de sécurité véhiculé par sa ville. Un des invités a témoigné : “Il a dû y avoir 1 000 personnes entre la maison et le jardin. C’était vraiment bondé et chaud. Le Coronavirus ne m’inquiète pas… Mais si je ne l’avais pas avant, je l’ai certainement maintenant !

Une fête imprudente pour la maire de Chicago, Lori Lightfoot, qui a tweeté à ce propos : J’ai vu la vidéo qui montre ce qui semble être une fête à la maison (les fameuses ‘house party’, Ndlr) dans une résidence de Chicago. Ce qui était décrit sur la vidéo était imprudent et tout à fait inacceptable.” Elle a continué ensuite par un message de prévention : “Je sais que c’est une période très difficile pour les habitants de Chicago, mais il y a une raison pour laquelle nous vous demandons de rester à la maison et socialement éloignés : cela sauve des vies.” Elle qualifie ce rassemblement comme imprudent et menaçant pour la santé publique. 

La fête n’est pas finie

Ce n’est pas la seule soirée “irresponsable qui a eu lieu à Chicago. Une autre vidéo a tourné dévoilant un rassemblement, dans les quartiers ouest, entre amis où aucun des invités ne portait de masque ni ne se tenait à distance de sécurité, bref on était une fois de plus loin du respect des mesures sanitaires. Mais ici, la fête est allé encore plus loin : on voit une jeune femme nue, une strip-teaseuse, twerker parmi les convives. Ces derniers n’hésitent pas à lui toucher les fesses, et la fesser, tout en lui jetant des billets. Une séquence ordinaire dans une soirée aux States, mais regrettable en cette période de crise. Madame le maire a une nouvelle fois commenté la scène : “Chaque personne qui s’expose à un risque, expose la personne suivante qu’elle va croiser, puis la suivante, à ce risque… C’est pour quoi, pour moi, cette scène est navrante.”