Sur le compte officiel de Kodak Black, l’équipe qui assure la défense du rappeur a affirmé que ce dernier avait été agressé par plusieurs gardiens de la prison dans laquelle il est détenu.

L’incarcération de Kodak Black ne se passe décidément pas de la meilleure des façons. Condamné en novembre dernier à près de 4 ans de prison dans une affaire de falsification de documents officiels, le rappeur floridien s’était peu de temps avant fait remarquer pour s’être retrouvé au coeur d’une bagarre entre prisonniers et gardiens. Plus tard, sa famille avait affirmé que Kodak avait été drogué puis tabassé dans sa cellule, toujours par des matons. Une situation qui avait poussée sa mère à menacer de se suicider si une solution n’était pas trouvée, affirmant que sa vie était en danger derrière les barreaux. La situation n’est malgré tout pas prête de s’arranger puisqu’il a également récemment plaidé coupable dans une autre affaire, de possession d’armes à feu cette fois-ci, et risque 7 années de prison supplémentaires…

À LIRE AUSSI: Kodak Black plaide coupable et risque encore 7 ans de prison…

De nouvelles accusations de violence

Tandis que Kodak Black reste toujours emprisonné dans le Kentucky, ses proches auraient reçu des nouvelles de certains de ses co-détenus, qui ont affirmé qu’il avait été la victime d’un passage à tabac très violent de la part de plusieurs gardiens de la prison. Visiblement, l’affaire pourrait ne pas en rester là puisque l’avocat du rappeur devrait rapidement demander l’ouverture d’une enquête afin de faire la lumière sur cet incident…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

We just heard from fellow inmates at Max. Penitentiary Big Sandy KY. In regards to @kodakblack treatment. He couldn’t call himself as he is not allowed phone or visitation for 6 months as punishment for the incident in Miami, even though that has been the case since September, they refuse to give him credit for that time. Friday night he was badly beaten while in cuffs, by 7 guards at Big Sandy KY. They struck him in the head repeatedly with a metal object, Then after one of the guards flicked his genitals and said “you’re not so gangster now, you’re gonna need bigger balls to survive”. We have notified his counsel @lawronin and he advised he will be asking for a full investigation by @thejusticedept and the FBI

Une publication partagée par KILL BILL (@kodakblack) le

“Nous venons juste d’avoir des nouvelles des co-détenus de Kodak Black au sujet de son traitement. Il n’a pas pu appeler lui-même puisque cela fait 6 mois qu’il est n’est pas autorisé à recevoir d’appels ou de visites pour le punir d’un incident qui a eu lieu à Miami. Vendredi soir, il a été gravement tabassé par 7 gardes à la prison de Big Sandy. Ils l’ont frappé à plusieurs reprises, à la tête, avec un objet métallique. Ensuite, l’un des gardiens l’a attrapé par les parties génitales et lui a dit ‘Tu fais pas le gangster maintenant, tu vas avoir besoin de plus grosses couilles pour survivre’. Nous avons prévenu son avocat qui nous a confirmé qu’il allait demander l’ouverture d’une enquête par le département de justice et le FBI”