A l’occasion d’une interview qu’il a donné sur Instagram, 50 Cent a affirmé que l’épidémie de Covid-19 et les pertes économiques générées par celle-ci pourraient avoir de grosses conséquences sur les contrats de certains rappeurs.

Comme la totalité des divertissements, le monde de la musique a été sévèrement impacté par la crise du Coronavirus. Partout à travers le monde, de nombreux concerts et festivals ont du être annulés et plusieurs artistes ont choisi de reporter la sortie de leur projet. Néanmoins, certains ont également profité de cette période très particulière pour offrir à leurs fans quelques surprises, à l’image de Drake, qui a dévoilé une mix-tape surprise, ou de Travis Scott, en concert sur Fortnite. Malgré tout, comme le monde du sport ou du cinéma, l’économie de la musique pourrait être sévèrement touché dans les mois à venir et 50 Cent, très actif en ce moment sur les réseaux sociaux, estime que le rap pourrait être l’une des victimes de cette crise.

Les jeunes artistes directement impactés ?

A l’occasion d’une interview qu’il a accordé lors d’un live sur Instagram à Van Lathan, ancien journaliste-star de TMZ, Fifty a ainsi estimé que les labels allaient devoir respecter leurs engagements financiers envers leurs artistes en développement, sans quoi ces derniers pourraient filer à la recherche de meilleures propositions : “Ils vont avoir besoin d’argent et ceux qui sont en plein élan, leurs maisons de disques vont devoir suivre derrière. Si ils ne le font pas, ils viendront signer chez moi d’ici la fin de tout ça. Ils ont intérêt à leur donner l’argent”. Ajouté à cela les récentes de déclarations de DaBaby ou de Young Thug qui estiment qu’ils pourraient eux-même perdre plusieurs millions en raison de la situation actuelle, et on comprend que les artistes prometteurs mais pas encore reconnus comme des “stars” pourraient payer les pots cassés…

À LIRE AUSSI: 50 Cent… dans un strip-club malgré le Coronavirus ! [Vidéo]