Aux Etats-Unis, une nouvelle mode se propage en ce moment : les Covid Party’s. Une pratique critique qui pousse les autorités sanitaires à alerter sur les dangers de ces événements…

Alors que les States sont sévèrement touchés en cette période de crise pandémique liée au Coronavirus, un autre fléau fait le buzz : les Covid Party’s. Et si vous ne savez pas à quoi correspondent à ces événements, en voici la définition : une Covid Party est un regroupement d’individus, en général une fête organisée par des personnes contaminées par le Covid-19 en compagnie de personnes non contaminées. Le but ? Faire contracter le virus aux gens qui ne sont pas malades afin qu’ils développent une immunité contre ce dernier. Une initiative originale et sûrement inutile, puisque de nombreuses questions restent encore non élucidées au sujet du ce virus, comme celle de l’immunité qui reste encore très floue. On ne sait pas vraiment si une immunité existe vraiment, et quand bien même elle était effective, on ne sait pas pour combien de temps ? Alors en attendant que les scientifiques se prononcent définitivement sur ces points, il apparaît que l’idée même de participer à ce genre de rassemblement est tout aussi dangereuse qu’inconsciente…

soirée

À LIRE AUSSI: Chicago : des soirées hip-hop et sexy en plein confinement ! [Vidéos]

Des mesures strictes

Bien évidemment, ces événements sont strictement interdits. Cependant, ils ont mis en alerte les autorités sanitaires du pays qui ont mis en garde la population contre ce type de regroupement. John Wiesman, le responsable de la Santé de l’Etat de Washington a indiqué : “Des rassemblements de ce genre au beau milieu de la pandémie peuvent être extrêmement dangereux et exposent les gens à un risque accru d’hospitalisation, et même de décès.” Selon plusieurs médias, un bon nombre de Covid Party’s auraient été organisées à plusieurs centaines de kilomètres de Seattle, dans la région de Walla Wall. Concernant les fêtards, les personnes ayant participé à ces événements sont recherchées, et obligatoirement suivies et accompagnées durant toute une période. Une nouvelle qui enfonce encore plus la nation américaine face à cette épidémie, tant en nombre de morts que de cas détectés. Les Etats-Unis sont, en effet, le pays le plus touché avec 1,22 millions de personnes touchées pour plus de 74 000 décès à ce jour, sur un total de 264 679 victimes dans le monde. Ce mercredi 6 mai, le président américain, Donald Trump, qui accuse régulièrement la Chine de mentir sur son bilan, faisait un triste constant en déclarant que la crise liée au Covid-19 était “pire que Pearl Harbor” et “pire que le World Trade Center”. Pour lui, aux Etats-Unis, “il n’y a jamais eu une attaque de cette nature. Et cela n’aurait jamais dû arriver” !