La fortune de Jeff Bezos se multiplie d’année en année. Il pourrait rentrer une fois de plus dans l’histoire en 2026…

Jeff Bezos, PDG d’Amazon qui détient 11% de ses actions, est actuellement en tête du classement des hommes les plus riches du monde. Il occupe la 1ère place grâce à sa fortune qu’on évalue à environ 145 milliards de dollars, et cela malgré son divorce à 38 milliards de dollars en juillet 2019, de la femme qui partageait sa vie depuis 25 ans, MacKenzie Bezos. Sur les 5 dernières années, sa fortune a augmenté en moyenne annuelle de 34 %.

jeffbezos-mackenziebezos-amazon
Le CEO d’Amazon, Jeff Bezos, et son ex-femme, l’écrivain MacKenzie Bezos

Jeff Bezos numéro 1

Comparisun a tenté d’établir l’évolution des entreprises les plus riches du monde par le biais d’une étude, et montre qu’à l’âge de 62 ans, Jeff Bezos deviendra probablement le 1er homme dont la fortune atteindra 1 000 milliards d’euros en 2026. Un nombre qui donne mal à la tête. Dans 6 ans, si les études se confirment, sa fortune sera supérieure aux PIB cumulés de 179 pays d’une population combinée de 3,4 milliards, représentant 43,7 % de l’humanité.

 

Analyse Jeff Bezos

 

Dans le classement, Mark Zuckerberg atteindrait cette fortune en 2036, à l’âge de 51 ans, ce qui ferait de lui le plus jeune trillionaire de l’histoire. On y retrouve également les hommes d’affaires chinois Xi Jiayin et Jack Ma, et le directeur général Bernard Arnault de LVMH.

À LIRE AUSSI: Kanye West est officiellement milliardaire !

Amazon face au Coronavirus

Si la terre entière est en crise sanitaire (et économique) à cause du Coronavirus et doit faire face à un défi économique de taille, Amazon garde le cap, toujours leader du commerce en ligne aux Etats-Unis et un peu partout dans le monde. Pour le 1er trimestre 2020, l’entreprise a déclaré 75,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Une augmentation des ventes de 26 % par rapport à l’année dernière, mais une baisse du bénéfice net de l’entreprise évalué à 2,5 milliards de dollars en raison de la crise du Covid-19. La société n’affichera aucun profit lors du 2nd trimestre 2020. “Dans des circonstances normales, au cours du prochain trimestre, nous devrions réaliser un bénéfice d’exploitation de quelque 4 milliards de dollars ou plus. Mais ce ne sont pas des circonstances normales. Au lieu de cela, nous nous attendons à dépenser la totalité de ces 4 milliards de dollars, et peut-être un peu plus, pour des dépenses liées au Covid-19” déclarait-il le 30 avril.