Dimanche 17 mai, des tensions et des violences sont survenues en fin de soirée, entre des dizaines de jeunes et les policiers, dans le quartier du Val-d’Argent Nord, à Argenteuil. Alors que des soupçons de bavure policière pèse dans cette affaire, cet épisode a fait réagir plus d’une personne…

La tension était palpable ce dimanche soir à Argenteuil ! Dans un épisode qui rappelle les émeutes qui ont suivi ce qui ressemblait à une bavure policière mi-avril, quand un jeune homme avait été blessé à la jambe après avoir été intercepté par un véhicule de police, une trentaine de jeunes, en majeur partie des adolescents, étaient dans les rues de dimanche 17 mai au soir provoquant des échauffourées dans le quartier du Val-d’Argent Nord à Argenteuil (95). Sur les lieux, le climat était plus que tendu, entre barricades en feu, voitures brulées, tirs de mortiers contre la police présente en masse. Les forces de l’ordre, elles, répliquaient par des tirs de gaz lacrymogène aidé tout de même d’un hélicoptère survolant la zone. Plusieurs biens, et mobiliers urbains, ont ainsi été brulés notamment l’arrêt de bus Berionne, presque détruit par les flammes. Des scènes suivies du regard par plusieurs habitants à leurs fenêtres, dont certains filmaient ont pu filmer ces émeutes.

À LIRE AUSSI: Bavure policière et faits divers à Villeneuve et La Courneuve… Dosseh réagit !

 

Comme un goût de déjà vu

Des événements qui font suite à la mort tragique du jeune Sabri, âgé de 18 ans, après un accident de moto dans la nuit de samedi 16 au dimanche 17 mai, alors qu’il roulait sans casque. Une situation qui en rappelle donc une autre, quand courant avril, Villeneuve-la-Garenne (et d’autres quartiers de France) avait été le théâtre de violences après qu’un jeune motard est été fauché par une voiture de police… Vers une nouvelle affaire de bavure policière ? La famille et les proches du défunt mettent en cause une voiture de la brigade anticriminalité (BAC), qui aurait été à proximité des lieux du drame (rue du Trouillet, au niveau de la butte des Châtaigniers), et qui serait donc responsable de décès du jeune homme. Non, il n’aurait pas perdu – seul – le contrôle de son motocross ! Cependant, d’après une source policière, les autorités ne seraient pas impliquées, elle justifie : “Les équipes n’avaient pas l’intention de l’interpeller, ni de contrôler”. Plus tôt dans la soirée, le père de la victime, Khalid Chouhbi, âgé de 50 ans, a appelé “au calme”, en déclarant : “J’ai confiance en la justice. Je veux juste connaître la vérité. Aux alentours de minuit et demi, le calme revenait peu à peu dans le quartier et le pire a été évité… Reste à savoir ce qu’il s’est réellement passé dans ce nouveau drame impliquant la police et des jeunes gens des quartiers !