Le graffiti artist qui peint 50 Cent à travers des portraits parodiques, annonce avoir été agressé pour son travail…

Depuis plusieurs semaines, 50 Cent voit son portrait prendre vie sur les murs de Melbourne et d’ailleurs en Australie. Le graffeur du nom de Lushsux continue d’associer sa passion pour le graff à sa passion pour Fifty, et produit régulièrement des portraits de l’interprète de P.I.M.P., en le combinant parfaitement avec d’autres célébrités : 6ix9ine, Post Malone, Mao Zedong, Donald Trump, Taylor Switf… Le dernier en date : Mike Tyson. Le rappeur et producteur qui montre, à chaque nouvelle œuvre, son agacement, partage pourtant les fresques de l’artiste urbain qui s’est auto-proclamé “meme artist”. Sur cette dernière, l’australien a répondu au repost de Fifty en affirmant qu’il pensait faire 50 portraits de 50 Cent cette année.

lushsux
Lushsux
À LIRE AUSSI: 50 Cent répond à l’artiste qui le déguise en 6ix9ine, Trump, Taylor Swift… [Photos]

Lushsux agressé

Mais la passion de Lushsux à représenter Curtis James Jackson dans ces drôles de caricatures, a viré au drame. Il a publié une photo sur son profil Instagram où, sans montrer son visage, il s’affichait ensanglanté sur un lit d’hôpital. Victime d’une agression, celle-ci serait selon lui liée à son travail d’artiste, sans pouvoir en donner les raisons, à moins que les commentaires de 50 en soit une, comme il semble le sous-entendre. Il certifie que ces 6 ou 7 personnes lui seraient tombés dessus et l’auraient envoyé à l’hôpital à cause de ses travaux sur le rappeur américain. “50 semble vouloir d’autres murs peints ? Malheureusement, environ 6 ou 7 écervelés en même temps, dans la rue, m’ont envoyé à l’hôpital ce mois-ci à cause de ces conneries. Je n’aime pas m’étendre sur toutes ces choses négatives que je dois affronter juste pour peindre des images – ahah ça vous fait rire – amusantes sur des murs, mais je crois que c’est une chance. Je dois constamment me battre à contrecœur contre des gens (parmi tant de choses dingues que vous ne croiriez pas si je vous les racontais) dans la rue qui, pour quelque raison que ce soit, semblent ressentir le besoin de venir vers moi devant un mur et me créer des ennuis. C’est fatiguant, mais si ça ne m’empêchera pas de continuer à faire ce qui fait copieusement ricaner 99,8% des autres gens parce que ce ne sont pas des sociopathes de merde,” explique-t-il légèrement énervé par la situation. Ainsi, l’artiste ne s’arrêtera pas tant qu’il sera soutenu par tous ceux qui kiffent et sourient devant son art. Beaucoup de ses fans lui donnent de la force en postant de messages ou en commentant ses œuvres. 50 Cent, pour sa part, n’a pas encore réagi à cette agression, mais peut-être pourrait-il calmer le jeu de son côté, et passer un message exemplaire auprès de sa communauté, au cas où des fans prendraient ses commentaires agacés un peu trop au sérieux…

View this post on Instagram

50 seems to want some more walls? Unfortunately some 6 or 7 smoothebrains at one time on the street already put me in hospital already this month because of this shit. I dont like to bring up all the bad stuff I have to deal with just to paint some ha ha funny you laugh now images on walls but I guess now is a chance. I constantly have to unwillingly fight people ( among other insane shit you would not believe even if I told you ) on the street who for whatever cooked reason seem to feel the need to come up to me at a wall and start trouble. It's tiresome, but it will not ever stop me doing what 99.8% of what everyone else seems to for the most part get a hearty chuckle out of, because they aren't sociopathic pieces of shit.

A post shared by lushsux (@lushsux) on

Ses autres inspirations…

Au niveau de ses fresques, Lushsux sait se diversifier, mais reste souvent engagé et vise des personnalités pour adresser un message politique, parfois caustique. Même si son obsession pour 50 Cent est flagrante, le graffeur n’hésite pas à représenter d’autres artistes dans les rues comme Doja Cat, 6ix9ine transformé en rat, ou John Cena en Kim Jong-un. Dès 2016, il s’était fait remarquer avec un portrait provocant et peu élogieux d’Hillary Clinton, en pleine présidentielles américaines. Puis il avait enchaîné avec une cible sur laquelle il s’est pas mal acharné, le président américain : Donald Trump, et tous ceux avec qui il entretient des relations, de Benjamin Netanyahu à Kanye West ou Kim Kardashian… D’ailleurs, une représentation satirique de Yeezus en 2018 avait caricaturé les propos de Kanye West à propos de ce tweet : “We live in a time where people don’t respect people for being themselves” ! (Nous vivons une époque où les gens ne respectent pas les gens qui restent eux-même.)

View this post on Instagram

Big brain ________? Fill in the gap @mural_harbor

A post shared by lushsux (@lushsux) on