On se demande qui gère la communication de Volkswagen, après avoir vu la publicité gênante de la nouvelle Golf… 

Mauvais coup de communication pour Volkswagen ! La marque d’automobile allemande a dévoilé une publicité pour leur nouvelle Golf ce mardi 19 mai, via leur compte Instagram. Un véritable bad buzz qui a tourné sur la toile. Le spot publicitaire, de mauvais goût, est jugé comme raciste par de nombreux internautes. Dans celui-ci, on y voit un homme de couleur poussé par une main blanche, à côté d’un véhicule jaune comme s’il ne devait pas s’en approcher. Il est renvoyé d’une pichenette à l’intérieur d’un lieu appelé “Le Petit Colon”. A la fin de la vidéo, lorsque “DER NEUE GOLF” s’affiche, on peut y voir apparaître une suite de lettres qui forme le mot “nègre”. Un spot publicitaire problématique retire du compte de Volkswagen, après une pluie de critiques. Le directeur de communication de la marque automobile n’avait sans doute pas vu le coup arrivé, pourtant tout semble clair dans la vidéo de 10 secondes…

 

Les excuses de Volkswagen

Dans un communiqué livré à l’AFP, le spécialiste de l’automobile a été dans l’obligation de s’excuser après cette communication plus que douteuse. “Pas de doute : la vidéo est une erreur” exprime le géant automobile, avouant qu’elle est “de très mauvais goût”. De son côté, Volkswagen va lancer une enquête pour savoir comment tout cela s’est produit et en tirera les conséquences. Par la même occasion, le groupe a rappelé qu’il combattait toutes les formes de discriminations : “ Le contexte de l’histoire de notre propre entreprise fait que Volkswagen se positionne contre toutes les formes de racisme, de xénophobie et de discrimination”. Bien qu’elle semblait avoir compris tout ce qui lui était reprochée, l’entreprise s’est dite “choquée” et “surprise” d’un tel quiproquo. Une situation embarrassante pour leur nouvelle Golf dont la commercialisation ne démarre pas du bon pied, c’est le moins que l’on puisse dire.

Pour rappel, Volkswagen a été créé en 1937 par Ferdinand Porsche en faveur du Front allemand du travail commandé par Adolf Hitler, ce qui en faisait son constructeur automobile attitré.