Aujourd’hui, le streaming se consomme à foison. Du 1er album de 2Pac au dernier son de 6ix9ine, le monde entier a accès à un large choix musical depuis les plateformes. Voici donc les chiffres de cette industrie en 2019…

Le streaming a aujourd’hui chamboulé l’industrie musicale et les modes de consommation ! Grâce à des prix relativement bas et un accès à une immense bibliothèque musicale qui ne cesse de croître, l’écoute de la musique en ligne, si facile d’accès, est devenue incontournable. A vrai dire, qui refuserait de payer une dizaine d’euros, c’est-à-dire le prix d’un album physique au format CD par exemple, pour pouvoir écouter toutes ses musiques préférées, ou en découvrir d’autres encore. Géant du streaming mondial, Spotify compte aujourd’hui plus de 271 millions d’utilisateurs mensuels, dont 124 millions d’abonnés payants. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter et qui se remarque également dans le bilan annuel de l’industrie musicale réalisée par l’IFPI (la Fédération internationale de l’industrie phonographique). En effet, pour la 1ère fois, le streaming a représenté plus de la moitié des revenus totaux de l’industrie musicale (56,1%) en 2019, soit 11,4 milliards de dollars. L’année précédente, ce chiffre n’était que de 47%. En seulement 1 an, ce chiffre a donc augmenté de 9,1 point, ce qui est énorme à l’échelle mondiale.

streaming 2019

341 millions de comptes payants comptabilisés

Cette part de l’industrie musicale peut-être expliquée par une hausse de 24,1% des souscriptions à un abonnement payant aux plateformes de streaming. A la fin de l’année 2019, 341 millions de comptes payants ont été comptabilisés, toutes plateformes confondues, soit une augmentation de 33,5% par rapport à 2018 (+ 115 millions d’abonnés payants). A l’inverse, les revenus liés aux ventes physiques continuent de chuter. Aujourd’hui, ils ne représentent plus que 21% des revenus totaux et 4,4 milliards de dollars, soit une baisse de 5,3% par rapport à 2018.

Selon l’IFPI, parmi les artistes qui dominaient le marché de la musique dans le monde en 2019, on compte Taylor Swift en 1ère position, suivie d’Ed Sheeran puis de Post Malone pour le Top 3. Si Billie Eilish est 4ème, Ariana Grande 7ème, Drake arrive lui à la 8ème place. Billie Eilish était en tête des ventes digitales de singles avec Bad Guy, juste devant Lil Nax X avec son Old Town Road.

 

Enfin, si le 1er marché de la musique en 2019 reste le marche américain, suivi dans l’ordre, par le Japon, l’Angleterre et l’Allemagne, la France se plaçait en 5ème position. Toutefois, avec 7,2% de progression en 2019, le marché européen (porté par la France, l’Angleterre, l’Espagne et l’Allemagne) représente la 2nde plus forte hausse par région juste derrière l’Amérique du Nord. L’Amérique latine est, elle, la région qui présente la plus forte progression en 2019, avec un marché du digital et du streaming qui augmente de 18,9%, quand l’Amérique du Nord (USA et Canada) croît de 10,9%.

Les limites du streaming

Tandis que l’industrie du streaming devrait continuer de grossir, cette dernière va être ralentie dans sa croissance cette année. La crise engendrée par le Coronavirus a eu un véritable impact sur la consommation de musique sur les plateformes, qui a subi un net ralentissement en 2020 (au profit de la consommation de films et séries sur les plateformes de VOD telle que Netflix). “Si les chiffres que nous rapportons sont un aperçu du bizness de l’an dernier, la pandémie de Covid-19 a engendré des challenges inimaginables il y a encore quelques mois. Face à cette tragédie globale, la communauté musicale a uni ses forces pour aider ceux qui sont touchés. C’est une priorité critique et continue, car les maisons de disques continuent de soutenir la carrière des artistes, des musiciens et des employés du monde entier,” prévient Frances Moore, la directrice générale de l’IFPI qui s’inquiète forcément de la situation engendrée par la pandémie.