Disney+ désormais disponible en France, la plateforme vient de mettre en ligne le dessin-animé Out. Une nouvelle création en collaboration avec Pixar dans laquelle le héros est gay…

Depuis le 22 mai, un nouveau dessin-animé est disponible sur la plateforme Disney+. Fait assez rare pour être noté, cette nouvelle animation a pour nom Out et a une certaine particularité : elle traite le sujet de l’homosexualité. Dans ce court-métrage de 9 minutes, le public retrouve Greg, un gay qui reçoit ses parents chez lui pour son déménagement et qui n’ose pas leur révéler son penchant pour les hommes. Outre son histoire, cette nouvelle création de Pixar semble s’adresser à un public un peu plus âgé que la cible habituellement visée par ce genre de format. Surtout, le studio tente d’apporter plus de diversité dans ses créations.
Concernant les 2 studios d’animations, ce n’est pas leur 1ère tentative en la matière. Dans le film animé En avant, Pixar avait mis en lumière le personnage de l’officier Specter, une licorne cyclope lesbienne. Même s’il s’agissait de la 1ère apparition d’un personnage qui s’assumait et se déclarait homosexuel, il n’était pas spécialement mis en avant et ne jouait qu’un simple rôle secondaire. Présent une dizaine de minutes dans le film, le personnage ne faisait référence qu’une seule fois à sa petite amie… Et. pourtant, le film d’animation a été censuré en Russie et n’a pas été diffusé dans plusieurs pays comme le Qatar, le Koweït, Oman, l’Arabie Saoudite… Mais Disney et Pixar ne sont pas les seuls à s’aventurer sur cette thématique, en intégrant des persos LGBT+

À LIRE AUSSI: Koba LaD s’engage contre l’homophobie sur Instagram [Vidéo]

Un nouveau phénomène

L’homosexualité, sujet sur lequel s’est récemment exprimé Koba LaD, a également été traité et adapté dans une création audio-visuel empruntée au monde de la BD et des comics, qui a lui déjà passé ce cap. Dans Avengers : Endgame, lors d’une courte scène, Marvel a mis en avant son 1er personnage gay à l’écran, le 1er de l’univers MCU. Dans cette séquence assez rapide, l’homme en question évoque un rendez-vous romantique avec un autre homme depuis la Décimation de Thanos Un choix qui suit l’évolution de nos sociétés et du regard porté sur l’homosexualité, et qui va éviter aux studios de se faire toquer par les associations qui œuvrent pour la diversité à l’écran. D’ailleurs en 2015, l’Alliance gay et lesbienne contre la diffamation (GLADD) aux Etats-Unis, avait épinglé Disney pour l’absence de personnages LGBT dans leurs créations : sur 11 productions, aucun film n’avait mis en scène de personnage homosexuel. D’autres projets sont actuellement en cours…