Le studio personnel de Ninho, situé dans la ville d’Epinay-sous-Sénart (91), a été incendié la semaine dernière. Un acte criminel en serait la cause.

Très actif en 2020 puisqu’il a dévoilé début mars sa mix-tape MILS 3, Ninho s’est depuis fait relativement discret, offrant simplement à ses fans le clip de son titre Zipette. Et alors qu’il a annoncé la sortie dès cet après-midi d’une nouvelle vidéo, celle de Lettre à une femme, une mauvaise nouvelle concernant le rappeur a été révélé ce mardi. Le site Actu 17 nous a en effet appris que le studio privé de N-I, situé dans la ville d’Epinay-sous-Sénart (91), avait été ravagé par les flammes dans la nuit de vendredi à samedi. Fort heureusement, personne ne se trouvait sur les lieux au moment où l’incendie a pris.

À LIRE AUSSI: Ninho : sa mix-tape MILS 3.0 disponible après plusieurs leaks [Sons]

Un acte criminel

Loin d’être accidentel, cet incendie aurait été perpétré par plusieurs individus qui se seraient introduits par effraction dans les locaux avant de les asperger d’essence et d’y mettre le feu. Si ni Ninho ni son entourage n’ont souhaité communiquer sur l’incident, une plainte a évidemment été déposée et les enquêteurs de la Brigade de sûreté urbaine (BSU) du commissariat de Brunoy se sont d’ores et déjà mis au travail afin de retrouver des éléments leur permettant de remonter jusqu’aux coupables. Au-delà des importants dégâts matériels constatés, 3 disques de platine du rappeur exposés dans le studio ont également brûlé dans l’incendie.

À LIRE AUSSI: Les Ardentes : le festival confirme la présence de PNL et de Ninho en 2021

Toujours en tête du Top Albums en France alors que son dernier projet est sorti il y a quasiment 3 mois, Ninho est aussi l’un des meilleurs vendeurs du game sur la dernière décennie en France. Une réussite qui pourrait avoir déclenché la haine de certains, tant cet incident semble clairement destiné à lui nuire et à gêner le bon développement de sa musique. Espérons que les derniers enregistrements qu’ils avaient effectué dans son studio n’aient pas eux aussi disparu dans les flammes…