L‘influenceur Jolve 94 a ressorti une archive dans laquelle il se faisait gazer par un policier pour dénoncer les violences policières, ainsi que le racisme ambiant, de ce côté de l’Atlantique…

Alors que la population se soulève aux Etats-Unis après le meurtre de George Floyd, tué par un policier à Minneapolis le 25 mai, Trump promet de rétablir “la loi et l’ordre”. Dans ce contexte, en attendant le jugement de Derek Chauvin responsable du décès par étouffement de l’afro-Américain de 46 ans, des policiers (à New York ou Houston) apportent leur soutien aux manifestants pacifiques, mais surtout de nombreuses personnalités et célébrités (aux States comme dans le monde entier) ont exprimé leur indignation et ras-le-bol face à la répétition de ce genre de drame. Des mouvements de soutien s’organisent donc même en France, où des personnalités réagissent également comme l’influenceur Jolve 94 qui en a profité pour dénoncer l’attitude la police française, étonné de voir que les français réagissaient plus à ce qui se passait aux Etats-Unis. En ressortant une ancienne vidéo d’un contrôle qu’il avait subi au volant de son véhicule, il a ainsi exprimé son dégoût face la situation actuelle. Encore aujourd’hui méconnue de son public, cette scène filmée de nuit, montre La Jolvance se faire gazer sans aucune raison, alors qu’il était calme à l’intérieur de son véhicule et qu’il voulait filmer le contrôle. 

Le comportement des policiers

Après avoir publié cette ancienne vidéo, Jolve 94 s’est exprimé face caméra pour dénoncer les agissements des forces de l’ordre, et au manque de réactivité des français fac e à ce genre de situation sur le territoire national. Il se passe des choses de ouf aux Etats-Unis, mais il faut savoir qu’il se passe la même chose en France. Maintenant, je vois avec quelle force, quelle rigueur, vous défendez ce qu’il se passe aux States, je le fais moi-même et je le ferais encore, mais il faut aussi parler de ce qu’il se passe en France…” Le vidéaste en profite ainsi pour évoquer Assa Traore, la sœur d’Adama Traore (qui organise un rassemblement ce mardi 2 juin sur le parvis du Tribunal de Paris dans le 17ème arrondissement à 19 heures) en dénonçant sa solitude dans l’épisode de la mort de son frère survenue en 2016 à la suite d’une interpellation. Il dénonce le manque de soutien des français, qui ont tendance à plus réagir sur les mêmes drames qui se déroulent aux Etats-Unis. Il continue en expliquant son violent contrôle de police : “Le mec qui m’a gazé dans la voiture, je ne crois pas qu’il avait le droit, il n’a pas le droit, absolument pas, pourquoi ? Parce qu’ils sont venus nous interpeller rapidement, brutalement, gratuitement et ils nous ont, ils m’ont gazé…” Cette vidéo datant du 19 juillet 2019 avait volontairement été gardée secrète par la Jolvance. Malgré ces faits, le snapchateur affirme ne pas faire une généralité et respecter les bons policiers faisant leur travail de façon déontologique : “Il n’y a pas que des mauvais policiers, mais il y a énormément de FDP dans la police et à cause de ça, les bons policiers prennent cher…”

Le facteur couleur

Toujours dans sa démarche, le père de famille a exprimé son amertume en affirmant que sa couleur de peau avait joué un rôle lors de son contrôle de police. “Si j’étais blanc, jamais de la vie il m’aurait gazé comme ça, mais je suis noir c’est plus facile.” Ce dernier à également invité ses confrères influenceurs à dénoncer la situation et prendre la parole sur ce racisme. Il termine son discours en évoquant Kery James, et son classique Le combat continue