Près de 2 semaines après la mort de George Floyd qui a déclenché une immense vague de manifestations dans tous les Etats-Unis, le conseil municipal de Minneapolis a annoncé qu’elle allait démanteler sa police, qu’elle juge “pas réformable”.

Sous le feu des projecteurs depuis le décès de George Floyd, un afro-américain de 47 ans tué par un par un policier blanc lors d’un contrôle, la ville de Minneapolis a choisi de prendre des mesures radicales. Tandis que le principal coupable et les 3 policiers qui l’accompagnaient sont emprisonnés et attendent leur procès, les conseillers municipaux de la commune du Minnesota ont annoncé ce dimanche qu’ils avaient voté à la majorité le démantèlement la police de la ville, jugée “structurellement raciste” et “pas reformable”. A la place, Minneapolis va tenter de mettre en place un nouveau modèle de sécurité publique décrit comme “tourné vers la communauté” comme l’a expliqué brièvement la présidente du conseil municipal, Lisa Bender : “Nous nous sommes engagés à démanteler les services de police tels que nous les connaissons dans la ville de Minneapolis et à reconstruire avec notre population un nouveau modèle de sécurité publique qui la protège vraiment”. Un pari ambitieux qui marque bien le désir de changement espéré par tous. Reste à savoir si les nouvelles dispositions, qui restent encore à être établies, permettront de mettre fin à de très nombreux débordements policiers sur fond de racisme…

À LIRE AUSSI: George Floyd : le policier responsable de sa mort arrêté

13ème jour de mobilisation

Cette décision, aussi positive soit-elle, n’arrêtera probablement pas les millions de manifestants qui continuent de marcher afin de dénoncer le traitement des Afro-américains, notamment par la police. Inspirés par cette vague de révolte, certains ont également relayé ce message en Europe, où plusieurs manifestations ont réuni des milliers de personnes tout le week-end. Une preuve de plus qu’une grande partie de la population aspire à de vrais changements rapidement…

À LIRE AUSSI: Aya Nakamura, Sadek, Kalash… de nombreux artistes présents à la manifestation de soutien à la famille Traoré