L’affaire Samat avance doucement. Selon Le Parisien, 4 suspects ont été arrêtés pour comparaître devant un juge d’instruction…

Le 7 octobre 2019, Samat, figure du rap hardcore du 93, est assassiné à Garges-lès-Gonesse dans le Val d’Oise. Connu pour ses collaborations avec Sofiane, Kaaris ou Kalash Criminel, le rappeur perdait la vie à l’âge de 37 ans sous les coups d’une fusillade alors qu’il était en famille près d’un McDonald’s. Un règlement de compte violent, intervenu alors que Samat était en permission, quand une voiture se serait rapprochée du véhicule de l’artiste et les assaillants auraient tiré plusieurs coups de feu. Plus d’une dizaine de balles de Kalachnikov avaient alors touché cette personnalité du rap français et du 93, dont 5 dans la tête. Les tireurs avaient pris la fuite et les enquêteurs n’avaient trouvé, le jour de l’assassinat, que le véhicule des criminels, une Mercedes Classe A incendiée dans la cité du Clos-Saint-Lazare à Stains (93). Un drame qui avait alors secoué le rap game français, qui avait rendu hommage au défunt.

À LIRE AUSSI: Samat : les rappeurs réagissent à son décès

9 mois plus tard, l’enquête avance

Selon Le Parisien, près de 9 mois après l’affaire, la police de Versailles a interpellé plusieurs hommes et femmes dans les villes de Lyon, Dugny et à La Courneuve. Des personnes âgées de 31 à 43 ans. Toujours selon leurs sources, 4 suspects ont été déférés devant un juge d’instruction de la juridiction interrégionale de Paris. Un mandat d’amener a également été demandé pour un 5ème accusé, arrêté dans le Rhône. Les suspects feraient partis d’une bande rivale à celle de rappeur qui entretenait encore des activités parallèles. Les avancées de l’enquête et ces interpellations pourraient venir éclaircir l’affaire dans les prochains jours.

À LIRE AUSSI: Le rappeur Samat assassiné dans une fusillade…

Un rappeur aux antécédents

Avant sa mort, il avait annoncé l’arrivée imminente d’un album intitulé Commission Rogatoire où aurait dû figurer Sofiane, Kaaris, ou encore Soolking pour ne citer qu’eux. Samat était aussi connu pour ses déboires judiciaires. En 2010, il était impliqué dans un règlement de comptes sur le parking d’un magasin Cora dans la ville où il a perdu la vie. Avant sa disparition, le rappeur avait été mis en examen pour trafic d’armes et de stupéfiants en 2018. Lors de l’attaque qui a causé son décès, il bénéficiait d’une permission de sortie puisqu’il était incarcéré. Mais outre ces dossiers, Samat reste un rappeur hardcore, dont voici un petit aperçu de ce qu’il savait faire avec le dernier morceau qu’il a posté, Ghet Apens, aux côtés de Kaaris, en 2017, après avoir posé dans l’épisode 9 des #JesuispasséchezSo en 2016…

Samat feat. Kaaris – Ghet Apens :