Revenu à l’été 2019 dans le club de sa ville de cœur, Brescia, Mario Balotelli aurait reçu une lettre de licenciement de la part de son président pour faute grave.

La belle histoire du retour de Mario Balotelli en Italie va prendre fin brutalement. Signé à l’été 2019 par Brescia à l’issue de son contrat avec l’OM, l’ancien international italien espérait se relancer définitivement après un passage plutôt réussi du côté de Marseille. Mais après 19 rencontres seulement et 5 petits buts inscrits, Super Mario pourrait bien avoir à se chercher une nouvelle équipe prête à l’accueillir. D’après de nombreux médias italiens, le président de Brescia, Massimo Cellino, aurait notifié au joueur son licenciement pour faute grave dans un courrier, après que ce dernier ait refusé de retrouver le chemin de l’entraînement. Son entraîneur, Diego Lopez, a d’ailleurs confirmé au Corriere della Sera qu’il ne comptait plus sur l’ancien attaquant de l’Inter, bien loin d’avoir fait les efforts lors de la période de confinement : C’était facultatif, c’est vrai, mais le groupe a pris une route et lui une autre. Il n’a jamais été présent durant la quarantaine. Même s’il assure se sentir bien, il n’est pas au niveau de ses coéquipiers. Je l’avais promu capitaine, je pensais qu’il pouvait beaucoup apporter en jouant dans sa ville, mais il devait faire bien plus”.

À LIRE AUSSI: Balotelli : le président de Brescia tente de s’expliquer après la polémique

Refoulé du centre d’entraînement

Visiblement pas au courant de la nouvelle, Balotelli s’est présenté comme si de rien n’était ce mardi matin au centre d’entraînement du club. Néanmoins, une petite surprise l’attendait puisqu’il a tout simplement été refoulé, histoire de bien lui faire comprendre qu’il n’était plus le bienvenue. Reste maintenant pour lui à se trouver un nouveau point de chute, là où un coach parviendra à lui accorder sa confiance malgré ses écarts de conduite récurrents…