Membre du groupe des années 1990, New Kids On The Block et révélé au cinéma dans le film Boogie Night de Paul Thomas Anderson en 1997, le passé raciste de Marky Mark a.k.a. Mark Walhberg refait surface…

Le mouvement Black Lives Matter ne faiblit pas, bien au contraire. Après la mort de George Floyd à Minneapolis, et alors qu’un nouvel afro-américain a été tué d’une balle dans le dos par des policiers à Atlanta, les Etats-Unis continuent de manifester leur colère. Dans ce contexte, le passé contesté de certaines célébrités refait surface, dont celui de Mark Wahlberg, après l’actrice de Glee, Lea Michelle

À LIRE AUSSI: Lea Michele (Glee) accusée de racisme par des anciens partenaires de la série !

Un passage en prison pour des actes racistes

L’acteur a cru bien faire. Monk D de son surnom, avait exprimé ouvertement son soutien au mouvement Black Lives Matter et avait rendu hommage à George Flyod sur son Instagram en écrivant le 3 juin : “Le meurtre de George Floyd nous brise le cœur. Nous devons travailler ensemble pour résoudre ce problème. Je prie pour nous tous” suivi de l’hastag #BlackLivesMatter. Sauf que voilà : Mark Walhberg a fait de la prison il y a plusieurs années pour des actes racistes, et les internautes s’en souviennent. En 1986, alors qu’il est âgé de 15 ans et qu’il rappe au sein de groupe New Kids On The Block, il lançait des cailloux en direction d’élèves afro-américains, proférait des injures racistes et appelait au meurtre des jeunes élèves. A 17 ans, il agresse 2 hommes d’origine vietnamienne dans la même journée en proférant une fois de plus des injures raciales. Il passe alors 45 jours en prison pour ces délits considérés comme des crimes aux Etats-Unis. Les internautes ont d’ailleurs tenu à lui rappeler sous son post Instagram, que ce dernier avait une section entière de sa page Wikipédia (en version anglaise) totalement consacrée à ses actes.

Des regrets plus de 20 plus tard

Le comédien avait déjà exprimé des regrets vis-à-vis de son passé plutôt sombre il y a quelques années, en essayant en même temps, d’effacer l’incident de son casier judiciaire. Pour lui, il est important que chacun ait droit à une 2nde chance. En 2014, il déclarait : “J’ai passé 28 ans à réparer mes erreurs. […] Je n’avais ni besoin, ni envie de revivre tout ça une nouvelle fois”. Si Mark Wahlberg a l’air rempli de bonnes intentions, mais cela ne suffit pas pour les internautes, qui appellent à un boycott général du comédien…