Vendredi 12 juin, Rayshard Brooks, un jeune afro-Américain de 27 ans a été abattu par 2 policiers blancs à Atlanta…

Vendredi 12 juin, Rayshard Brooks, un jeune afro-Américain de 27 ans a été abattu par 2 policiers à Atlanta…
Presque 3 semaines après la mort de Georges Floyd, un nouveau drame ravive le débat des bavures policières et des dérives racistes, déjà en cours aux Etats-Unis et même dans le monde. Vendredi 12 juin, Rayshard Brooks, père de 4 enfants (dont la petite fille a fêté son 8ème anniversaire le lendemain) a été interpellé, puis tué de 2 balles dans le dos, par 2 policiers blancs à Atlanta, en Géorgie. Le jeune homme se trouvait au drive-in d’un fast-food Wendy’s et se serait endormi, apparemment alcoolisé, au volant. Les employés du restaurant ont alors appelé la police car il bloquait les clients avec son véhicule. Peu après l’arrivée de la police, l’arrestation tourne à la catastrophe, la police teste son taux d’alcoolémie, mais une lutte s’engage, Rayshard Brooks s’empare d’un des tasers des policiers et s’enfuit.

Une course poursuite s’ensuit alors sur le parking, le jeune homme se retourne et commence à viser le policier avec le taser. C’est alors que l’un des policiers lui tire dessus. Selon le rapport du Georgia Bureau of Investigation (GBI), Rayshard Brooks était alcoolisé et aurait résisté à la police, le document stipule :  “qu’au cours d’une lutte physique avec les agents, Brooks s’est emparé du taser de l’un des agents et a pris la fuite. Les agents ont poursuivi Brooks à pied et pendant la poursuite Brooks s’est retourné et a pointé le taser vers l’agent. L’agent a utilisé son arme, touchant Brooks”. Sur les images des body-cams que portaient les policiers ainsi que les images des caméras de surveillance, Rayshard Brooks apparaît d’abord très calme et coopératif avant d’essayer de s’échapper. Après les tirs, aucun officier ne semble lui porter secours. Il a été transporté à l’hôpital où il est décédé après une 1ère opération. D’après le légiste, la mort de Rayshard Brooks peut être qualifiée “d’homicide. Un tir injustifié selon Chris Stewart, l’avocat de la famille, qui ne comprend pas comment on peut tiré sur un homme, tant bien même qu’il pointe un taser… Il s’agit du 15ème cas d’arrestation mortelle dans l’état de Georgie cette année !

 

Des conséquences politiques…

La maire d’Atlanta, Keisha Lance Bottoms (pressentie pour être la colistière de Joe Biden pour les élections présidentielles en novembre), a rapidement dénoncé ces violences et déclarait en conférence de presse : “Je ne pense pas que l’usage de la force mortelle était justifiée et j’ai demandé le renvoi immédiat du policier”. Le policier inculpé, Garett Rolfe a été renvoyé et son collègue présent au moment des faits Devin Brosman, assigné à des taches administratives. Les conséquences ne s’arrêtent pas là puisque la cheffe de la police, Erika Shields a démissionné après 20 ans de service. La maire d’Atlanta, déclarait à la télévision le lendemain de la mort de Rayshard Brooks : “En raison de son désir qu’Atlanta soit un modèle de ce qu’une réforme significative devrait être dans tout le pays, Erika Shields a présenté sa démission immédiate de cheffe de la police”.

policier atlanta renvoi

Une relance de la colère

3 semaines après la mort de Georges Floyd, ce nouveau décès a ravivé la colère et de nouvelles manifestations contre les violences policières sont lancées par le mouvement Black Lives Matter. Les avocats de la famille de Rayshard Brooks ont donc condamné l’utilisation de l’arme à feu : “En Géorgie, un taser n’est pas une arme mortelle, c’est la loi. […] Il y avait d’autres options que de lui tirer dans le dos”, puis ils ont expliqué la fuite de Rayshard Brooks en indiquant que “le climat actuel n’est pas le meilleur pour les interactions entre des officiers de police et un homme noir”. Les images des arrestations se multiplient : mercredi, la police d’Oaklaoma City diffusait les images vidéo de l’arrestation de Derrick Scott, qui est décédé le 20 mai 2019. Les images montrent une arrestation similaire à celle de Georges Floyd, par plaquage et maintien au sol. Derrick Scott commence à répéter : “I can’t Breathe”, 30 secondes après son arrestation. Les policiers le maintiennent pourtant au sol un genou sur ses jambes et son dos, où il est resté plaqué 13 minutes. Il sera prononcé mort à l’hôpital une heure plus tard. “I can’t Breath” (Je ne peux pas respirer), un cri de ralliement repris par les manifestants, plus engagés et excédés que jamais. Les manifestations se sont ainsi multipliées à Atlanta, les nuits de samedi et dimanche. Des manifestants qui ont défilé sur une autoroute et ont incendié le Wendy’s, le restaurant près duquel Rayshard Brooks a été tué.