Alors que la consommation de porno fait aujourd’hui un peu trop partie du quotidien des français pour certains, le Sénat a adopté un amendement visant à restreindre ce genre de contenu…

Les sites pornographiques pourraient devenir beaucoup plus contrôlés dans un futur proche, surtout pour les plus jeunes… Dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 juin, le Sénat a adopté un amendement dans le but de bloquer l’accès aux sites proposant du contenu à caractère sexuel qui ne disposeraient pas d’un système de vérification de l’âge efficace. Le but ? Bloquer l’accès de ce genre de contenu aux mineurs et protéger la jeunesse d’images qui pourraient être choquantes. Proposé par la sénatrice Marie Mercier, ce projet viserait à bloquer ou encore déréférencer ces sites qui ne sont pas capables de mettre en place une méthode qui aurait la capacité de contrôler l’âge de ses visiteurs. Une restriction jusqu’alors très facile à détourner puisque qu’un seul avertissement demandant aux utilisateurs de confirmer leur majorité était mis en place, laissant l’accès aux centaines de milliers de contenus pornographiques aux moins 18 ans en un simple clic…

pornograpgie

À LIRE AUSSI: Pornhub : des vidéos liées au Coronavirus font des records de vues !

Protéger les mineurs…

Selon une enquête OpinionWay de 2018, près des 2/3 des 18-30 ans (62 %) ont visionné des films X pour la 1ère fois avant l’âge de 15 ans. En moyenne, c’est à 8 ou 9 ans qu’un enfant est confronté à la pornographie pour la 1ère fois. Une statistique que Marie Mercier approfondie dans sa prise de parole pour défendre son amendement : “que ce soit sur un ordinateur ou sur leur smartphone, les mineurs peuvent de nos jours très facilement visionner des contenus pornographiques disponibles gratuitement en ligne. Beaucoup de mineurs visionnent ces images dès leur entrée au collège ce qui conduit à s’interroger sur l’impact que la consommation d’images pornographiques pourrait avoir, à moyen terme, sur leur développement affectif, psychologique et sexuel.