Le très controversé Patrick Balkany a été aperçu, ce dimanche 21 juin pour la Fête de la musique, en train de danser sur Djomb, le tube de Bosh. La vidéo a déclenché une vague de réactions…

En terme d’image cocasse, il est difficile de trouver mieux. Patrick Balkany a fait le buzz, lors de la Fête de la musique, en se déhanchant au rythme du morceau Djomb de Bosh dans les rues de Levallois-Perret, ville dont il a été le maire pendant 31 ans. Si la séquence semble plutôt amusante, elle n’a en aucun cas été au goût de tout le monde. Libéré de prison en février 2020 du fait de son état de santé jugé “difficilement compatible avec la détention”, l’homme de 71 ans ne donne pas pour autant l’impression d’être affaibli… de quoi susciter des interrogations et de l’indignation chez les internautes.

En septembre 2019, l’ancien député des Hauts-de-Seine avait été condamné à 5 ans de prison avec incarcération immédiate, pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et prise illégale d’intérêt. Son épouse, Isabelle Balkany, a été condamné à 4 ans de prison, sans mandat de dépôt, uniquement pour blanchiment aggravé de fraude fiscale. Soupçonnés entre autres d’avoir dissimulé 13 millions d’euros d’avoirs au fisc entre 2007 et 2014, les 2 époux ont également écopé d’une peine de 10 ans inéligibilité et d’une amende de 100 000 euros chacun.

À LIRE AUSSI: Bosh met en images son tube Djomb [Clip]

Une Fête de la musique mouvementée

Marquée à jamais par la danse endiablée de Patrick Balkany, cette 39ème édition de la Fête de la musique a également été perçue comme une célébration d’un retour “à la normale après plusieurs mois de confinement. En atteste les nombreux rassemblement qui ont lieu sur l’ensemble du territoire. Dans la capitale, le bord du canal Saint-Martin (10ème arrondissement) a été pris d’assaut par plusieurs centaines de personnes venus assister à un Dj set. Un événement stoppé par les forces de l’ordre du fait de la quasi-inexistence du port du masque et du non respect de la distanciation sociale. La tension entre civils et policiers s’est aussi installée du côté des Invalides où 7 interpellations ont été procédées pour jets de projectiles et violences volontaires à l’encontre d’un policier…