6ix9ine a annoncé sur ses réseaux sociaux vouloir reprendre Many Men, morceau culte de 50 Cent issu du classique Get Rich or Die Tryin’ sorti en 2003.

Au sommet des charts avec Trollz, 6ix9ine vise toujours plus grand et a bien l’intention de revenir encore plus fort. Lors d’un live Instagram très animé en compagnie de DJ Akademiks, il a ainsi exprimé son souhait de revisiter à sa sauce le classique de 50 Cent, Many Men. Un morceau évidemment extrait du célèbre album Get Rich or Die Tryin’ sorti en 2003 et qui avait notamment été repris par Pop Smoke, pour le plus grand plaisir d’un 50 Cent qui n’a jamais caché son affection pour le défunt rappeur de Brooklyn. Pas sûr néanmoins que cette potentielle nouvelle reprise fasse sauter Fifty au plafond, compte tenu de la tension évidente entre les 2 hommes dont l’histoire commune avait plutôt bien commencé. L’interprète de P.I.M.P avait même concédé qu’il considérait pendant un temps le Mc à la chevelure multicolore comme étant l’un de ses “fils”. Une époque révolue depuis la coopération de Tekashi 69 avec les autorités fédérales lors de son procès l’opposant au gang des Nine Trey Gangsta Bloods. Fifty annonçant alors ne plus vouloir collaborer avec son ancien protégé, ce a quoi ce dernier avait d’ailleurs répondu : “Ce ne sera pas la première fois qu’il abandonne son fils. Laisse moi faire mes affaires en paix”. Cette pique assassine faisait allusion à une déclaration controversée du rappeur de 44 ans puisqu’en froid avec son fils de 22 ans, Marquise Jackson, il avait dit lui préférer 6ix9ine.

Many Men, le chef d’oeuvre de Fifty

L’histoire retiendra que c’est en 2002, dans une petite salle de Philadelphie, que Curtis James Jackson III aka 50 Cent dévoilait au monde Many Men dans une frissonnante version acapella. La portée émotionnelle forte de ce morceau relève du fait qu’il revient sur l’épisode le plus marquant de la vie du Mc new-yorkais puisque le 24 mai 2000, dans le Queen’s, 50 Cent se faisait tirer dessus à 9 reprises devant le domicile de sa grand-mère. Touché au niveau des jambes, de la main, de la hanche, de la poitrine et de la joue gauche, il s’en était miraculeusement sorti et avait survécu, avec la réussite que l’on connaît ensuite. La légende veut même que sa cicatrice au niveau de la joue -due à la balle reçue en pleine joue- est la raison de son phrasé si singulier. 3 ans plus tard, il en fera usage à merveille en sortant l’exceptionnel Many Men mais surtout Get Rich or Die Tryin’, qui reste à ce jour l’un des très grands albums de l’histoire du rap américain.

50 Cent – Many Men :