A l’occasion de la sortie de son nouvel album Neverland, RK nous a accordé un entretien afin d’évoquer ce nouveau projet et les risques qu’il a pris en explorant de nouveaux styles, ainsi que son évolution dans le rap français…

Après Insolent en 2018 et Rêves de Gosse en 2019, 2 projets certifiés disque de platine, RK dévoilera vendredi 3 juillet son 3ème album intitulé Neverland, en référence au pays imaginaire dans lequel vit Peter Pan (mais aussi, vite fait, une référence à Michael Jackson). Un projet pour lequel le rappeur de Meaux (77) a convié Maes, Leto et SCH, et a choisi de prendre des risques en s’essayant notamment à la drill sur le morceau Billie Jean, un hommage direct à Pop Smoke, un artiste qu’il appréciait particulièrement. A l’occasion de cette nouvelle sortie, Ryad évoque à notre micro la conception de cet opus, ainsi que son évolution dans le rap game, lui qui a fêté ses 18 ans en novembre 2019, et qui y est déjà présent depuis plus de 3 ans maintenant. Il raconte également l’enregistrement des featurings de Neverland, dont celui avec SCH qui a été construit de A à Z quand les 2 étaient ensemble en studio, et ouvre aussi la voie à une future collaboration avec Wejdene (qu’il a récemment croisé en studio) tout en confirmant que rien n’avait pour l’instant été officialisé avec la jeune phénomène de la pop urbaine. Enfin, au vu du contexte actuel, RK aborde avec nous également le racisme dans la société.

À LIRE AUSSI: RK balance le titre, la cover et la date de sortie de son nouvel album

Une tournée en 2021

Et s’il va donc profiter de l’été pour assurer la promotion de son projet, dont il vient de dévoiler le titre Euros avec Maes, RK a d’ores et déjà programmé une tournée à partir du mois de février 2021, avec notamment un passage le 26 mars au Zénith de Paris. Tout semble donc calibré pour que RK puisse poursuivre encore son ascension, et en attendant la sortie de Neverland, on vous propose donc de découvrir sans plus attendre notre interview, d’ores et déjà disponible sur YouTube.

RK – L’interview Neverland :