Trippie Redd s’est attiré les foudres des fans de Nicki Minaj, en déclarant à l’occasion d’un live sur Instagram que la rappeuse était sur le déclin.

Pas étranger à la controverse, Trippie Redd a une nouvelle fois fait parler de lui. Le rappeur de 21 ans a en effet crée la polémique après avoir déclaré, à l’occasion d’un live qu’il a donné sur Instagram, que Nicky Minaj avait régressé et se trouvait sur une phase de déclin. Les fans de la rappeuse n’ont pas tardé a rétorquer en remettant notamment en cause la légitimité du Mc de Canton à tenir de tels propos. Il faut dire que le mot régression est loin d’être adéquat compte tenu du succès du morceau TROLLZ et de l’engouement général qu’elle génère encore aujourd’hui. La récente prise de position de l’interprète de Tell Me U Love Me sur Nicky Minaj pourrait donc plutôt être liée à sa collaboration avec 6ix9ine, Trippie Redd étant en conflit avec ce dernier depuis plusieurs années.

Trippie-Tekashi, un beef interminable

La relation entre ces 2 Mc hauts en couleur semblait, un temps, être amicale. En 2017, ils faisaient parlé leur folie sur POLES1469, extrait de A Love Letter To You, le tout 1e projet du Mc originaire de l’Etat de l’Ohio. Totalisant à ce jour plus de 166M vues sur YouTube, le morceau avait permis à au rappeur aux locks rouge d’acquérir une renommé internationale. Tout s’est enrayé lorsque le Mc originaire de l’Etat de l’Ohio qualifiait 6ix9ine de pédophile. Après voir émis cette accusation, il se faisait agressé dans un hôtel de New-York et soupçonnait Tekashi d’être d’en être à l’origine. En février 2018, le rappeur new-yorkais subissait le même sort dans un aéroport de Los Angeles, peu de temps après s’être viruleusement disputé avec Trippie via Instagram. Quelques semaines plus tard, ce dernier sortait un diss-track intitulé I Kill People, en compagnie de Tadoe et Chief Keff, tous 2 en “beef” avec l’interprète de GOOBA. Lors de son procès médiatisé, 6ix9ine désignait même Trippie Redd comme étant un membre des Five Nine Brims, le gang de San Diego. La hache de guerre n’est pas enterrée entre les 2…