Le membre du bureau national du Rassemblement National, Jean Messiha, a fait part de sa volonté de ne plus voir Booba performer sur scène en France. Il accuse le rappeur d’incitation à la haine dans plusieurs de ses morceaux.

La récente prise de position de Booba contre Eric Zemmour n’a visiblement pas été du goût de tout le monde. Le rappeur de 43 ans s’est ainsi attiré les foudres de Jean Messiha, membre important du parti de Marine Le Pen, après avoir partagé, sur son compte Twitter, le lien d’une pétition visant à bannir des médias le polémiste condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale et religieuse. L’ancien haut-fonctionnaire a aussitôt rétorqué en citant des paroles de B2O faisant, selon lui, l’apologie de la haine. Dans le même tweet, il fait même part de son souhait de ne plus voir le Duc se produire en France (“Interdisons-le de concerts en France !”). Une prise de position qui risque d’énerver encore un peu plus un Booba qui n’hésite jamais à signaler les propos insultants et racistes de journalistes ou d’éditorialistes français.

Booba en guerre contre Zemmour

S’il s’est exilé à Miami il y a plusieurs années, le Mc originaire de Boulogne-Billancourt a toujours mis un point d’honneur à s’exprimer sans vergogne sur des sujets de société tels que le racisme ou les violences policières. Très actif sur les réseaux sociaux, l’interprète de Boulbi fait sans cesse la promotion de la cause noire et des mouvements de protestations, à l’image de celui mené par Assa Traoré. Connu pour son goût prononcé pour la vanne et la provocation, Booba n’hésite pas à prendre en grippe certaines personnalités et ces dernières semaines, il a une fois de plus jeté son dévolu sur Eric Zemmour. B2O semble même en mission contre ce dernier depuis ses propos plus que douteux sur la mort de George Floyd. Le sulfureux polémiste avait, comme à son habitude, créé la controverse en remettant en question les circonstances du décès de cet afro-américain de 47 ans mort sous le genou d’un policier. Indigné à l’instar de bon nombre de personnes, l’ex-membre de Lunatic avait reposté l’extrait en déclarant: “Il s’appelle Éric Zemmour personne va l’arrêter ou c’est comment ? Combien de temps y vont nous humilier publiquement sans que personne ne dise rien! Le gars fait tous les plateaux télé pour cracher son venin contre les noirs les arabes le rap le voile l’islam…. À croire que c’est un agent du gouvernement. Et en plus il est vilain.” Depuis, le rappeur du 92 ne s’arrête plus et compte bien contribuer à faire descendre l’éditorialiste de son piédestal.