Sorti en 2012, good kid, m.A.A.d city, le 2ème album studio de Kendrick Lamar, a établi un record en passant 400 semaines au Billboard 200…

Outre son talent pur, Kendrick Lamar marque régulièrement l’histoire du rap, et de la musique tout court. Selon le média d’informations musicales, Chart Data, l’album de Kendrick Lamar, good kid, m.A.A.d city vient d’atteindre la barre symbolique des 400 semaines passées dans le prestigieux Top Albums américain, le Billboard 200. Une immense performance pour un projet hip-hop puisqu’à l’heure actuelle, seul Eminem a fait mieux. Sorti en 2005, le l’album best-of de Slim Shady intitulé Curtain Call : The Hits avait, lui, trusté le classement pendant 494 semaines, soit un peu plus de 9 ans. 2ème album studio du rappeur de Compton, good kid m.A.A.d city a fait son entrée en grande pompe dans les charts américains le 10 novembre 2012 en débutant à la 2nde place derrière Red de Taylor Swift. Il est aujourd’hui le 16ème album de l’histoire à avoir passé le plus de semaines consécutives au Billboard 200…

good kid, m.A.A.d city-kendrick lamar

À LIRE AUSSI: Kendrick Lamar : son album good kid, m.A.A.d city marque l’histoire !

 

Un record pour un chef d’œuvre

Révélé au grand jour le 22 octobre 2012, soit une petite année après la sortie de Section.80, good kid, m.A.A.d city est, sans conteste, le projet qui a élevé Kendrick Lamar au rang de poids-lourd du rap game américain. Sous la houlette de Dr. Dre, producteur exécutif de l’album, K-dot rend une copie dénuée de fautes. Eclectique, profond, personnel, good kid, m.A.A.d city est une véritable pépinière de classiques. De Bitch Don’t Kill My Vibe à Sing About Me, I’m Dying of Thirst en passant par Money Trees, Kendrick Lamar Duckworth fait étalage de tout son talent de lyriciste et de kickeur en abordant de manière crue des thèmes tels que la religion, la drogue ou l’alcool. Vendu, à ce jour, a plus de 1,7 millions d’exemplaires (240 000 copies après 1 semaine d’exploitation) et nominé dans 4 catégories lors de la 56ème édition des Grammy Awards, ce projet demeure peut-être le plus important de la carrière de Kung Fu Kenny…

Kendrick Lamar – Bitch, Don’t Kill My Vide :