Le joueur de Fiorentina a révélé que son domicile avait été cambriolé dimanche pendant qu’il se trouvait avec son équipe à Parme. Sous le choc, l’ancien munichois dit réfléchir à son avenir en Toscane.

Titulaire mais sorti sur blessure lors de la belle victoire de son équipe sur le terrain de Parme ce dimanche (2-1), Franck Ribéry a définitivement passé une mauvaise soirée. Le joueur de 37 ans a en effet révélé avoir eu le malheur de découvrir que son nouveau domicile toscan avait été cambriolé. Si le montant du butin n’a pas encore été estimé, on sait, par l’intermédiaire du joueur en personne, que plusieurs sacs à main et bijoux appartenant à sa femme avaient été dérobés. L’ex-international français a ainsi publié, sur Twitter, d’une vidéo de sa maison retournée par les cambrioleurs et d’un communiqué dans lequel il ne cache pas son indignation. Le natif de Boulogne-sur-Mer avoue ne plus se sentir en sécurité en Italie et semble même ouvrir la porte à un départ dès cet été en déclarant entre autres : “ma famille passe avant tout, et nous prendrons les décisions nécessaires à notre bien être.

 

Les cambriolages, un vrai fléau dans le monde du football

Malheureusement, les cambriolages sont devenus monnaie courante dans le football, notamment en France où une ribambelle de joueurs en ont été victimes. Joueur de l’OM entre 2015 et 2017, Lassana Diarra ironisait sur le sort qui lui était réservé en parlant de “dépucelage”. Il faut dire que dans la cité phocéenne, les cambriolages était, un temps, devenu une triste tradition. On compte, depuis 10 ans, près d’une dizaine de marseillais cambriolés dont Vitorino Hilton, les frères Ayew, André-Pierre Gignac ou plus récemment le président du club, Jacques-Henri Eyraud. Le rival lyonnais n’a guère été épargné par ces mésaventures. Le néerlandais Memphis Depay a, lui, été cambriolé a 2 reprises en l’espace de quelques mois. La 1ère fois en septembre 2018 pendant un match contre Nice (préjudice supérieur au million d’euros) et la seconde fois, en février 2019, durant le 8e de finale aller de la Ligue des Champions contre le FC Barcelone. Son coéquipier Bertrand Traoré a subi le même sort, le 5 novembre 2019, pendant la rencontre opposant l’OL à Benfica. Le préjudice total s’élevait à plus de 300 000 euros. Une bonne occasion pour rappeler que les footballeurs restent des honnêtes citoyens, exposés comme tout le monde à ce genre de déconvenue, et ce malgré l’image de mercenaire dont ils pâtissent…

À LIRE AUSSI: Dele Alli, le footballeur de Tottenham, cambriolé par 2 individus