L’acteur afro-américain est sous le feu des critiques après ses récentes prises de position sur Black Lives Matter. Il a notamment accusé le mouvement de connaître des dérives suprémacistes. 

Très actif sur les réseaux sociaux ces derniers jours, Terry Crews s’est attiré les foudres de bon nombres d’afro-américains en remettant en question le caractère social et contestataire du mouvement Black Lives Matter. Dans un tweet, l’acteur de 51 ans n’a pas caché ses doutes quant à l’avenir du mouvement : “Nous devons nous assurer de ne pas transformer le #blacklivesmatter (la vie des noirs compte) en #blacklivesbetter (la vie des noires est meilleure)”. Malgré la vague de réactions de réactions négatives de la part de nombreux membres de la communauté noire, l’interprète de Julius dans la série Tout le monde déteste Chris est resté campé sur ses positions de manière ferme : “Les blancs sont-ils tous mauvais ? Non. Les noirs sont-ils tous bons ? Non. Ayant conscience de cette réalité, je maintiens ma décisions d’unir les bonnes personnes, peu importe leurs couleurs de peau, leurs principes ou leurs idéologies. Compte tenu du nombres de menaces que va engendrer ces propos, je décide également de mourir avec cette conviction” a-t-il dit dans une énième tweet.

Explications sur CNN

Invité sur CNN ce mardi dans l’émission du journaliste afro-américain Don Lemon, le comédien à la musculature imposante a carrément qualifié le mouvement Black Lives Matter de mouvement suprémaciste et l’accuse notamment de pratiquer le 2 poids, 2 mesures. Selon lui, Black Lives Matter s’insurge uniquement lorsqu’un noir est tué par police et non pas pour les meurtres au sein même de la communauté afro-américaine : “Pour moi, ça devrait être All Black Lives Matter (toutes les vies noires comptent)” a-t-il déploré. En désaccord avec la prise de position de l’ex-joueur de football américain, le présentateur lui rappelle que BLM a justement été créé pour lutter contre la brutalité policière. “Si vous voulez un mouvement qui combat les violences au sein même de la communauté noire, alors fondez-le avec le nom All Black Lives Matter car ce n’est pas la cause du Black Lives Matter” a-t-il ajouté. Oncle Tom pour certains, soldat de l’unité raciale pour d’autres, Terry Crews divise plus que jamais, à l’image de son pays où la situation sociale et sanitaire reste extrêmement tendue.