Alors que le clip de Goulag comptabilise aujourd’hui plus de 6 millions de vues sur YouTube, Booba et ses pirates ont remarqué un fait amusant à propos de Kaaris…

Kaaris a fait un retour fracassant avec son nouveau banger Goulag, une semaine après être apparu sur le remix de Mauvais garçon de Franglish. Le clip de Goulag avait cumulé plus d’1 million de vues en une journée et avait fini à la 1ère place des tendances sur YouTube, confirmant le statut du rappeur. Coup dur pour Booba qui avait également sorti le clip de son dernier single, Jauné, en featuring avec Zed de 13 Block et qui avait cumulé seulement 300 000 vues dans la journée. Kopp, qui s’était habitué répété que le rappeur de Sévran était fini sans lui, lui proposant même un nouveau combat en boxe thaï, a réagi à la situation en livrant son explication à la soudaine réussite de son ennemi.

À LIRE AUSSI: Kaaris devant Booba sur YouTube… [Clip]

Kaaris très technique YouTube

Alors que B20 s’amusait sur Instagram à tacler Kaaris qui annonçait son retour avec Goulag, mais aussi un autre de ses adversaires, Gims, qui affichait son soutien à K2A, il a finalement subi un retour de bâton qu’il a expliqué en story Instagram. Après qu’un internaute a remarqué que quand on cherchait Booba sur YouTube, le clip de Goulag apparaissait dans un lien sponsorisé en haut de la page de la plateforme, le Duc fait démonstration de la technique utilisée par Kaaris et ses équipes. On peut donc voir qu’effectivement, quand on tape le nom de Booba dans le moteur de recherche, le clip de Goulag apparaît mais sous forme de publicité. Ce qui n’est pas le cas quand on tape le nom d’un autre artiste.

Les séquences publiées en story montre en effet qu’en tapant le nom d’autres artistes tels que Damso, Nekfeu, Hamza, Leto ou encore SCH, aucune pub sponsorisée du Zongo le Dozo n’apparaît. S’il n’a pas fait plus de commentaires, sinon reprendre ses attaques destinées à ses ennemies (en ce moment Gims et sa femme DemDem, et Kaaris), on comprend que la manœuvre utilisée par le clan Kaaris puisse étonner. Mais c’est un coup de génie. Il ne s’agit rien de moins que d’outils marketing mis à la disposition des utilisateurs de YouTube pour communiquer sur leurs vidéos, afin de cibler leurs campagnes de pub. Kaaris (ou son staff) a tout simplement payé YouTube pour utiliser au mieux les techniques de communication mises en place par la plateforme de streaming vidéo. Et forcément, l’équipe de Kaaris a été très maline d’utiliser celles-ci pour faire la promo de son clip sur le nom de Booba, à qui il est régulièrement associé. Une association que Booba a finalement lui-même instaurée en exploitant le clash avec Kaaris de façon récurrente… Au final, c’est un peu l’histoire de l’arroseur arrosé !

kaaris booba youtube goulag