Le Nigérian Kamaru Usman a conservé son titre de champion des poids mi-moyens en s’imposant face à l’américain Jorge Masvidal, ce dimanche 12 juillet, lors du main-event de l’UFC 251 à Abu Dhabi.

1er des 4 galas organisés sur la fameuse ‘Fight Island’ située sur l’Ile de Yas à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), l’UFC 251 n’aura pas été pauvre en suspense. Au bout de la nuit, Kamaru Usman a conservé son titre des mi-moyens en battant Jorge Masvidal, par décision unanime. Très agressif en début de combat, l’américain n’a cependant pas été en mesure de prendre à défaut le champion qui l’a touché au corps à plusieurs reprises, gérant de main de maître la grande majorité du combat. Le Nigerian Nightmare enregistre la 2ème défense de son titre obtenu en mars 2019 face à Tyron Woodley. Il signe par la même occasion son 11ème succès consécutif depuis ses grands débuts à l’UFC. Un record dans la catégorie des mi-moyens qu’il partage désormais avec la légende canadienne Georges Saint-Pierre.

Volkanovski bat Holloway

La soirée,qui a engrangé 1,3 millions d’achats en pay-per-view (le plus gros chiffre depuis le combat entre Khabib et Conor McGregor en 2018 qui affichait 2,4 millions) a également été marquée par la victoire par décision partagée du macédonien Alexander Volkanovski sur l’américain Max Holloway. Il s’agit de la toute 1ère défense du titre des poids plumes pour le champion des poids plumes. Ce dernier demeure donc invaincu en 9 combats dans l’organisation. Une dynamique diamétralement opposée à celle de Holloway qui a, lui, perdu 3 de ses 4 derniers combats. Le résultat de ce duel Volkanovski-Holloway a été largement contesté sur les réseaux sociaux. De nombreuses personnes estiment que l’américain aurait dû remporter ce combat, dont Jorge Masvidal qui a tweeté ce lundi 13 juillet :Ça ne fait aucun doute, Max Holloway a remporté ce combat.” !

Face à la polémique quant à sa défaite, le combattant originaire d’Hawaï a réagi de manière très diplomate en déclarant entre autres: “Ça s’est passé comme ca s’est passé. Rien ne change pour moi en tant que combattant. On a montré ce qu’on savait faire. J’ai toujours mes 5 ceintures à la maison. J’ai 28 ans, je suis en bonne santé. L’ère de bénédiction continue. Soyez bénis.” Un bel exemple de sportivité et de respect.