Tandis qu’il se prépare à retrouver la liberté et devrait engager 22 personnes pour assurer sa sécurité, 6ix9ine a également suivi les conseils de ses avocats et a décidé de quitter temporairement les réseaux sociaux.

S’il avait eu plusieurs problèmes avec la justice avant ça, l’interpellation de 6ix9ine en novembre 2018 aura définitivement été un moment capital dans sa vie, bien au-delà du rap. Menacé par son ancien groupe criminel, le Nine Trey Blood Gangsta, dont il faisait partie depuis plusieurs années avant de vouloir le quitter, le rappeur aux cheveux multicolores s’était vu reprocher par les enquêteurs plusieurs faits commis avec ses partenaires de l’époque, parmi lesquelles participation à des fusillades ou à des trafics de drogue. Et s’il a d’abord refusé de collaborer avec les forces de l’ordre, risquant jusqu’à 47 ans de prison, il va finalement se résoudre à tout dire, permettant la condamnation de dizaines de personnes. Un choix qui lui permet aujourd’hui d’être déjà sorti de prison, même s’il se trouve encore en résidence surveillée, mais lui vaut bien des craintes actuellement…

6ix9ine reseaux

À LIRE AUSSI: 6ix9ine révèle le dernier message que lui a envoyé XXXTentacion

Une liberté qui vaut chère

Finalement, Daniel Hernandez va pouvoir retrouver une liberté totale avant la fin du mois puisque l’interdiction de quitter son domicile va enfin prendre fin. Comme il l’a expliqué à TMZ, 6ix9ine devrait engager près de 22 agents de sécurité qui se relayeront afin d’assurer sa sécurité à l’extérieur, tandis que tout ce beau monde se déplacera dans 5 véhicules blindés. Une mesure radicale qui pourrait également s’accompagner par un déménagement, puisque ses conseillers souhaiteraient le voir rapidement quitter New York, sa ville natale, dans laquelle il possède aujourd’hui énormément d’ennemis. Enfin, il a également choisi de quitter pendant quelques temps les réseaux sociaux afin qu’il puisse s’installer sereinement et ne soit pas retrouvé grâce à ses posts. Malgré tout, le rappeur s’est dit “excité” à l’idée de retrouver sa liberté et absolument pas craintif de possibles représailles.